8 janvier 2020 l’IFOP vient de rendre un sondage commandé par la Semaine du Roussillon sur les municipales à Perpignan. Tout le monde est perdant sauf  la liste citoyenne progressiste, écologiste et de Gauche conduite par Caroline Forgues et Jean Bernard Mathon, dont les intentions de vote à ce stade constituent la seule vraie surprise de l’enquête, malgré une copieuse ignorance des médias locaux ces derniers temps exception faite du Travailleur Catalan. « L’Alternative », c’est son nom, dans laquelle on retrouve le PCF, Generation.S, l’ERC, LFI, le NPA …, donnée à 13,5%, fait jeu égal avec la liste conduite par Agnès Langevine (EELV) et le socialiste Mathieu Blanc (14,5%) soutenus par le PRG et Carole Delga. Cette liste pourtant bien adoubée par la presse et les institutions visiblement plafonne déjà. Le « lepéniste » Aliot toujours trop haut est quand même bien en dessous des 30% qu’il espérait (26%). Romain Grau a du plomb dans l’aile, on a le sentiment que plus il élargit le périmètre de sa liste plus il s’enfonce. Avec 14% le député Macroniste ne fait guère plus illusion. Clotilde Ripoull ne créera manifestement pas la surprise comme elle imaginait, mais pouvait il en être autrement après tant d’année à ramer sur la Basse? Enfin JM Pujol (18%) est loin de casser la baraque pour un maire sortant. Les prévisions faite par ce sondage pour le second tour ne méritent même pas d’être évoquées car elles ne se basent que sur une quadrangulaire fantaisiste et impossible vu le contexte politique.

Ce sondage, qui bien évidemment reste un sondage, donne raison aux communistes et à celles et ceux qui jusqu’au bout se sont battus pour une liste unique à gauche dans le cadre de la démarche proposée par les collectifs citoyens qui ont débouché sur la liste « L’Alternative ». Apparemment c’est la nouveauté de la démarche et des personnalités qui dans un premier temps a séduit l’électorat progressiste, alternatif, de gauche. Par ailleurs la présence sur cette liste de partis de gauche comme entre autres le PCF, très impliqués dans le mouvement social en pleine ébullition et dans des propositions réellement antilibérales, favorise ces bonnes prévisions. Il est clair que ce sondage ouvre énormément d’espoir pour la liste conduite par Caroline Forgues et Jean Bernard Mathon. En effet, sans popularisation médiatique, sans campagne électorale et sans notoriété, elle fait déjà jeu égal avec Romain Grau dont on se demande bien ce qu’il pourra gagner de plus dans les semaines qui viennent et Agnes Langevine qui a déjà tous les soutiens affichés et bénéficie de l’ancienneté, de la notoriété et de sa place de vice – présidente de la Région. Au reste et c’est aussi un encouragement, 64% des personnes interrogées souhaitent que le futur ou la future maire de Perpignan soit issu de la société civile pour un premier mandat. Enfin le sondage indique a toutes celles et ceux qui souhaitent un vrai tournant social, environnemental, démocratique à Perpignan que désormais c’est possible avec « L’Alternative » et donc que cela vaut le coup qu’ils viennent grossir le rang des militantes et militants qui vont faire campagne pour cette liste citoyenne, progressiste, écologiste, de gauche. En fait, c’est fou comme un petit 13,5% en même temps qu’il ouvre de grosses perspectives pour les uns peut tuer les espérances  et les velléités de beaucoup d’autres.

Nicolas Garcia.