Les nappes du Roussillon permettent l’alimentation en eau potable de 97% des habitants du Roussillon. Elles constituent également une ressource indispensable pour l’agriculture et les activités touristiques estivales. En ce début du mois de mai 2021, qui constitue la fin de la période de recharge des nappes, la situation apparait très préoccupante : En terme pluviométrique, depuis septembre dernier il est tombé 220 mm sur la plaine du Roussillon alors que la moyenne interannuelle est de 450 mm à cette période, soit un déficit de pluie de 50%. Depuis 1990, soit 31 ans, il s’agit de la seconde année où un tel déficit est observé. Ce fut le cas uniquement en 2008 (210 mm). Dans ce contexte, et malgré une année 2019-2020 exceptionnellement pluvieuse, la tendance est à la baisse du niveau des nappes sur l’ensemble de la plaine. Les quelques pluies du fin avril début devraient localement apporter un léger répit de quelques jours avant une reprise de la baisse. La situation des nappes quaternaires (nappes alluviales peu profondes) est préoccupante en Salanque, dans la vallée du Tech et de la Têt entre Ille sur Têt et Saint Féliu d’Avall. Les nappes Pliocène (nappes « profondes ») affichent des niveaux bas pour la saison sur la bordure côtière nord et en particulier dans le secteur de Torreilles. Ce secteur nécessite une vigilance particulière dans la mesure où l’abaissement des nappes favorise les intrusions salines. Outre les niveaux, c’est surtout la tendance généralisée à la baisse qui est préoccupante dans la perspective de la saison estivale où les besoins pour l’agriculture et le tourisme sont maximum. Au vu de la situation, il apparait nécessaire que chacun se mobilise à son niveau, particuliers, professionnels et collectivités, pour limiter les consommations d’eau et prévenir tout gaspillage. Les économies réalisées dès maintenant peuvent permettre de limiter la baisse de niveau des nappes et éviter d’éventuelles nouvelles limitations d’usages ce printemps, cet été voire cet automne.

Nicolas Garcia.

Vice-président du Département chargé de l’eau et du syndicat des Nappes de la plaine du Roussillon.