Ensemble, pour un monde nouveau !

Les résultats de la présidentielle et des législatives, témoignent d’une démocratie malade.

Un président de la République et sa confortable majorité élus avec, au premier tour, 1 électeur sur 5 pour E Macron et 1 électeur sur 7 pour la moyenne des députés. Des millions de Français pas, peu ou mal représentés à l’Assemblée nationale, faute de proportionnelle. Des richesses qui s’accumulent à un pôle de la société et à l’autre 1 Français sur 3 renonce à se soigner faute de revenus. Une abstention qui aurait été encore plus forte, que le niveau, déjà historique de ce 18 juin, si les électrices et électeurs craignant que Macron « n’en ait trop » n’avaient pas finalement un peu « sursauté ». Huit députés FN élus au Parlement dont malheureusement un dans les PO. La démocratie et la République françaises sont malades d’un capitalisme de plus en plus libéral, du présidentialisme et au delà de la cinquième République. La continuation, voire l’aggravation par E Macron des politiques, des institutions, du mode électoral qui ont amené à cette situation sont inquiétantes pour l’avenir.  Le mouvement social et populaire, les trente députés de la gauche alternative (14 France Insoumise, 11 communistes, 1 Ensemble, 2 en commun et 3 ultramarins) ajoutons-y peut être quelques députés socialistes qui choisiront le chemin de l’honneur, celui d’un vrai projet gauche, devront y faire face, dans la rue, les entreprises, l’hémicycle, les débats. Si « La France Insoumise » et le PCF avaient trouvé le chemin de l’union autour de candidats communs, ils auraient aujourd’hui 60 députés donc plus que le PS et au moins deux dans les PO. Réfléchissons à cette leçon du scrutin, surtout si l’on veut construire une alternative politique crédible et réellement transformatrice.

Nicolas Garcia.

1 Comment

  1. Martine M

    On va en tirer les conclusions qui s’imposent, mais parce que c’est la politique et un combat entre adversaires avec des égos surdimensionnés qui veulent tirer à eux le pouvoir, l’argent et les honneurs. Les objectifs passent au second plan. Et le peuple descendra dans la rue . Et il aura encore une fois l’impression de s’être fait avoir, et effectivement, il s’est fait avoir. MACRON C’est le miroir aux allouettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *