Un communiqué du PCF66.

Le premier tour de ces élections municipales s’est tenu dans la situation exceptionnelle de la crise sanitaire du coronavirus. Cela a évidemment pesé sur une forte et historique abstention. Il faut, dans ce contexte particulièrement difficile, saluer l’engagement des élus municipaux et des personnels communaux, qui ont permis la continuité de cet exercice démocratique essentiel. Nous tenons aussi à féliciter et à remercier les électrices et électeurs qui ont voulu se déplacer pour faire vivre la démocratie.

Cet engagement constitue un atout pour la mobilisation de toute la nation et pour la construction des solidarités populaires indispensables face à la menace pesant sur le pays. Nous saluons la réélection des maires PCF de Cabestany, Alénya, Estagel, Los Masos… les bons résultats en général des listes soutenues par le PCF66 avec ou sans candidats communistes en leur sein et singulièrement les listes citoyennes, progressistes et de gauche à Elne et à Vernet les Bains. Le moment venu, probablement le 21 juin, il faudra transformer les essais et concrétiser la victoire. Partout les candidats macronistes déclarés ou pas, paient l’addition d’une politique antisociale qui ne bénéficie qu’aux riches. A Perpignan le RN avec près de 36% est aux portes d’une mairie dont heureusement les citoyens ont encore les clés. Les communistes feront tout pour que « Perpignan La Catalane » ne tombe pas dans les mains de l’extrême droite. Les résultats démontrent que le PCF66 avait raison de se battre jusqu’au bout pour arriver à construire une liste unique de gauche citoyenne, verte et progressiste. Celles et ceux qui ne nous ont pas suivi dans cette voie, doivent s’en mordre les doigts et en tirer les leçons qui s’imposent pour l’avenir. Mais aujourd’hui les blés sont sous l’orage et nous serions fous de faire les délicats. Il faut tout faire pour battre Aliot et l’extrême droite, tout faire pour ne pas lui laisser une nouvelle grande ville en France, en Occitanie et en Pays Catalan, pour cela il faut utiliser le bulletin de vote du candidat «républicain» le mieux placé à l’issue du premier tour.

PCF66.