Je n’étais pas à la réunion de Cabestany pour le recours en faveur d’ « Occitanie – Pays Catalan », car la fête du Travailleur Catalan battait son plein. Mais j’ai été un des tout premiers signataires. Je veux, me concernant, clarifier les choses. Le recours (qui peut aller jusqu’au bout) est une action politique pour marquer les esprits et amener le Conseil Regional à revoir de lui même sa copie en ajoutant Pays Catalan à Occitanie et tout s’arrêterait. Voilà pourquoi il faut être nombreux à soutenir l’idée du recours. Il faut être clair, nous ne faisons pas ce recours pour que disparaisse le mot Occitanie (même si le risque existe) mais pour qu’apparaisse à ses côtés Pays Catalan. Si certains « coquins » pensent pouvoir utiliser notre action à des fins peu glorieuses à savoir : amener le Conseil d’Etat à refuser le nom Occitanie ( ce qui est possible) afin de pouvoir appeler demain la Région Pyrénées Méditerranée, elles et ils se trompent car si cela arrivait le mouvement s’amplifierait et serait rejoint par les militants occitans. Alors s’il y en a dans notre mouvement ou hors mouvement qui font ce pari qu’ils renoncent car ils perdront. Je réitère ici ma proposition et j’en appelle à tous ceux de gauche comme ceux de droite, de l’ERC et du CDC, d’UC, de la CUP et de SEM dont je me sens proche, mais aussi citoyens non engagés dans un parti, à mener des actions communes, publiques, rassembleuses, démonstratives de la force pacifique des catalans… avec comme seul thème celui qui nous rassemble tous « Occitanie – Pays Catalan et rien d’autre. » – « Occitania – País Catala i res mes. » (Cet article a été écrit hier soir, entre temps SEM a donné une conférence de presse qui mérite de larges commentaires je réécrirai donc ce soir et demain pour donner mon avis).

Nicolas Garcia.