Monsieur le Président,

Nous sommes confinés depuis le 17 mars et vous avez annoncé que cela durerait au moins jusqu’au 11 mai.

Beaucoup d’entre-nous voient leurs ressources baisser alors que leurs dépenses alimentaires augmentent du fait de la fermeture des cantines et que la plupart des dépenses obligatoires perdurent. Quand les difficultés financières s’ajoutent au confinement, c’est insupportable, injuste et indigne.

Nous avons besoin d’une aide immédiate et bien supérieure aux premières mesures décidées. Même après le 11 mai, des difficultés vont perdurer car nos revenus sont trop bas.

C’est pourquoi nous vous demandons de prendre quatre mesures de solidarité nationale :

– Blocage des prix de l’alimentation, de l’eau, de l’énergie, des télécoms et suppression de la TVA sur les produits de première nécessité

– Gel des loyers et des prêts immobiliers

– Versement d’une allocation exceptionnelle jusqu’à 300 euros par mois pour les 9 millions de français.es qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.

– L’indemnisation à 100 % du chômage partiel et l’augmentation du SMIC de 20 % et des plus bas salaires, des minimas sociaux et des pensions en conséquence.

Ces mesures doivent être financées par l’État, les banques et les profits des entreprises.

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail