Il faut remonter à loin peut-être 1995 pour voir une telle mobilisation de salariés, retraités, chômeurs ou précaires du public et du privé. Cette manifestation portait sur les retraites et bien au delà. Il faut remonter aussi à très longtemps pour voir un président et un gouvernement briser et mépriser son peuple avec une batterie de mesures simultanées toutes négatives et de nature à aggraver la situation sociale déjà largement insupportable. « On ne lâchera rien! » criaient les manifestantes et manifestants mais le gouvernement oui, car manifestations et grèves vont continuer. Et c’est souhaitable pour qui veux retrouver un minimum de justice sociale dans notre pays. Pour l’heure rendez-vous demain à 10H00 devant la gare de Perpignan.

Nicolas Garcia.