Pour la 99ème semaine d’affilée les catalanes et catalans du nord se sont retrouvés jeudi 12 aout pour une « Hora Solidaria » sur la place d’une nouvelle commune ( Banyuls de la Marenda) pour réaffirmer leur soutien aux frères de Catalogne sud, victimes de répression, de poursuites judiciaires, d’emprisonnement et autres tracasseries, mais aussi à celles et ceux qui ont fait le choix de s’exiler pour continuer le combat depuis l’extérieur. Les « hores solidaries » accueillent souvent des personnalités de catalogne sud. A Banyuls ce sont Carme Forcadell, ex présidente du parlement catalan emprisonnée à l’automne 2017; Clara Ponsati, exilée et députée européenne sans oublier LLuis Puig, exilé, ex conseller de cultura (ministre) de la Generalitat de Catalunya. Le moment fut émouvant quand les deux femmes se sont retrouvées à la tribune pour prendre la parole. Carme Forcadell que l’on sent pourtant très affectée par les quatre longues années de détention a déclaré « la prison ne nous a pas changés, au contraire je suis devenue plus féministe, plus indépendantiste qu’avant… Bien sûr que nous le referons » ajoute-t-elle avec force et conviction, avant de conclure « c’est vrai que la grâce que nous avons obtenue n’est pas satisfaisante, mais elle constitue une avancée, et surtout elle est le fruit de la lutte de vous toutes et tous et des orientations avancées par la justice et le parlement européens. En réalité le Président espagnol Sanchez a eu la présence d’esprit d’anticiper pour ne pas se faire imposer les décisions de ces  deux instances européennes ! »

Quelques instants plus tard celle qui fait monter les larmes aux yeux de tout le monde n’est autre que Clara Ponsati, députée européenne exilée, quand, prenant le micro, elle encense l’ex présidente du parlement catalan fraichement sortie de prison :  » Carme est la présidente qui a convoqué le référendum  » et de rajouter des trémolos dans la voix : « depuis nous n’avons jamais plus eu de parlement souverain ». Les deux femmes, héroïnes de la soirée, l’exilée et la prisonnière, sont tombées dans les bras l’une de l’autre incapables de retenir leurs larmes. Comme de bien entendu en Pays Catalan cette « Hora Solidaria » c’est terminé par « Els Segadors » et un  » pà amb tomaquet ». La centième « Hora Solidaria » est convoquée jeudi 19 aout à Ria (en marge de l’Universitat Catalana d’Estiu qui aura lieu à Prades du 16 au 22 aout), en présence de Jordi Sanchez, un des deux premiers emprisonnés avec Jordi Cuixart, en octobre 2017 et la 101ème édition aura lieu à Alénya, exceptionnellement le mercredi 25 aout en présence d’Ana Gabriel, dirigeante et exilée de la CUP (extrême gauche indépendantiste).

Nicolas Garcia.