Dans le cadre du mouvement d’occupation national lancé par les intermittents, précaires et chômeurs, elles et ils occupent depuis le 27 mars, les anciennes caves Ecoiffier d’Alénya qui, au fil du temps, sont devenues un espace culturel majeur du département.
Au delà des revendications culturelles, c’est une lutte sociale qui exige emploi et sécurité sociale pour tous. Dès lors il n’est pas étonnant de voir que les trois manifestations d’acteurs culturels en colère, annulées par la préfecture il y a quelques jours, devaient être accueillies dans trois villes du département dirigées par un maire communiste (Alénya, Cabestany, Elne).
Ce mouvement social national vise à faire reculer le gouvernement sur la réforme de l’assurance chômage et exige une année blanche étendue à tous les intermittent.e.s du travail (saisonniers, CDD, CDDU…).
Sans culture pas d’humanité et sans intermittent.e.s pas de culture.
Samedi 3 avril les militants communistes locaux, accompagnés par Freddy Martin, le nouveau secrétaire départemental du PCF66, rendaient aux occupant.e.s d’Ecoiffier une visite fraternelle, le lendemain c’est au nom de la commune d’Elne que je passais pour exprimer toute notre solidarité. Vous aussi vous pouvez vous rendre au Parc Ecoiffier d’Alénya pour saluer ces femmes et ces hommes qui luttent.
Nicolas Garcia.