Dans la continuation de ce que l’on observait en début d’été, avec des niveaux qui continuent de descendre nous traversons une des pires sécheresses de ces dernières décennies pour ne pas dire de ces derniers siècles. Des mesures restrictives viennent d’être prises dans un arrêté préfectoral et elles sont indispensables. Notre planète est en danger, le feu frappe ou menace un peu partout, notre département, notre pourtour méditerranéen ne sont pas à l’abri. Une importante prise de conscience s’impose à tous les niveaux de la société. En premier lieu les élus, dans notre département des possibilités existent pour ne pas manquer d’eau durant les cinquante prochaines années tout en préservant la nappe pliocène et en prônant un usage intelligent et parcimonieux de l’ensemble de l’eau . Pour cela il faut accepter de faire du commun et donc œuvrer comme le propose et y travaille de Département, a une maîtrise commune et une gestion collective de la production d’eau potable, au transport de l’eau, aux économies, au rendement des réseaux… Chaque citoyenne et citoyen est aussi bien évidemment responsable de ses actes en la matière.
Pour l’heure les arrosages, lavages de voitures, remplissages de piscines et autres usages de l’eau non indispensables à la vie sont interdits ou à éviter même quant ils ne le sont pas.
Nicolas Garcia.