A La Poste d’Elne comme à celle d’Alénya ou de Saint Cyprien Village, rien ne va plus! Les dirigeants font n’importe quoi! Ils ferment partiellement, ne remplacent pas le personnel manquant, se moquent des missions de service public assignées à La Poste, ils dilapident le bien hérité de la nation pour des raisons de rentabilité financière. Ni les salariés, ni les élus, ni les usagers mis devant le fait accompli, ne partagent ces décisions. Après Alénya et Saint Cyprien, c’est à Elne, samedi 11 décembre, que ce sont retrouvées quelques dizaines de mécontents, accueillies de fort mauvaise manière par le directeur, quatre personnes ont été finalement reçues par celui-ci et ont pu exprimer leur colère. Parmi lesquels deux salariés syndiqués, Jacques Pumaréda, l’ancien maire d’Alénya représentant désormais les usagers qui a bien précisé que déjà 1500 signatures avaient été recueillies et qu’à Alénya, où La Poste pouvait fermer durant de semaines entières par manque de personnel, la commune et la communauté de communes avait payé le bureau de poste et le le distributeur automatique de billets. A Saint Cyprien Village La Poste est fermée depuis des mois et à Elne après une première réduction d’horaires en 2019 voilà qu’une fermeture les mercredis après midi est annoncée. C’est inadmissible et nous ne laisserons pas faire cela sans broncher. La Poste est à nous citoyens, et non aux financiers qui la dirigent actuellement. Nous avons demandé au directeur de transmettre le message de détermination porté par les manifestants à sa direction et que nous souhaitions une table ronde pour discuter de cette stratégie mortifère, en promettant de revenir si nous n’obtenions pas gain de cause.
Nicolas Garcia