Journée chargée pour le Président Carles Puigdemont. Réception de bon matin à la Casa de la Generalitat avec une trentaine d’élus locaux où je représentais la Présidente du Conseil Départemental. En fin de matinée, inauguration de l’expo Picasso au musée Hyacinthe Rigaud de Perpignan. En début d’après-midi, prise de la gouvernance de l’Eurorégion, composée du gouvernement des Iles Baléares représenté par sa présidente Francina Armengol, de la Generalitat de Catalunya qui héritait de la présidence tournante en ce vendredi 23 juin et de la Région Occitanie – Pays Catalan, représentée par sa présidente Carole Delga, qui passait la présidence. Les trois dirigeants devaient acter dans les salons de l’Hôtel « Centre del Mon » l’installation du siège de l’Eurorégion à Perpignan, où travaillerons au moins 7 personnes encadrement compris.

Prudent, comme à l’habitude quand il est « fora de casa », sur la politique intérieure de l’Espagne et de la catalogne, Carles Puigdemont en dira quelques mots dans la réception du matin à la Casa de la Generalitat. Il a évoqué un processus en marche dans son pays qui ne s’arrêtera pas, précisant avec force et symbolisme que « le mot résignation n’existe pas dans le vocabulaire catalan! ». Puigdemont a aussi évoqué l’importance de la situation géographique de notre département et de l’Emporda, comme force motrice transfrontalière au cœur de l’Eurorégion, avec l’atout majeur d’une langue et d’une culture commune.

Nicolas Garcia.