Il y a 20 ans déjà à partir d’une expo de Catherine Kieffer, Alénya et son maire d’alors Jacques Pumaréda, devenu depuis président du « comité de jumelage, d’échanges et d’amitié entre les peuples d’Alénya », lançaient l’idée d’une coopération décentralisée avec le Kénya et singulièrement Naivasha (14000 hts), une vieille cité de la vallée du Rift, au cœur du pays Masaï. Que de voyages et de chemin parcourus depuis lors! (potabilisation de l’eau, création d’une maternité, école…). Le bilan est impressionnant et les partenaires nombreux (Mairie, Sud Roussillon, Région, Département, électriciens sans frontières, Lions…) et bien sûr un comité de jumelage hyper actif. Pour Jacques Pumaréda « le Kenya n’est pas une destination c’est un chemin! « . D‘autres jumelages ont suivi comme celui d’avec Celrà dans les faubourgs de Girona, certes moins spectaculaire, mais tout aussi essentiel surtout depuis 2017 avec le référendum sauvagement réprimé et le conflit qui s’en est suivi entre une bonne partie de la société catalane et l’État espagnol. Quand on a la chance (comme moi vendredi 23 octobre) d’assister à une telle présentation on a envie de dire chapeau bas!

Nicolas Garcia.