Accrédité par l’Association de Municipalités pour l’Indépendance (800 communes sur les 940 que compte la principauté catalane) et la Generalitat pour suivre le déroulement du référendum en Catalogne, j’ai vu le plus horrible et le plus beau.

J’ai vu les soubresauts de la bête immonde, faute d’avoir été tuée définitivement il y a 40 ans, frapper jusqu’au sang, et au risque fou de donner la mort, l’embryon d’une République Catalane qui, d’un pas mal assuré mais déterminé, marche déjà vers son destin.… Lire la suite