Vendredi 26 janvier, une délégation de dirigeants et d’élus du PCF66 apporte leur soutien aux surveillants de prison grévistes.

Ce matin vendredi 26 janvier une délégation de dirigeants et d’élus communistes se sont rendus à la prison pour apporter le soutien du PCF66 à la lutte des surveillants et plus largement des personnels pénitentiaires. La délégation que je conduisais était composée par Françoise Fiter (vice-présidente du Conseil Départemental et membre du Conseil National du PCF), Edith Pugnet (adjointe au maire de de Cabestany et vice-présidente du Conseil Départemental), Patrick Cases (conseiller régional), Remy Lacapère (conseiller départemental), Jean Malik Lemaire (animateur de la section PCF de Perpignan), Jean François Regnier (élu à Cabestany). Les surveillants de prison et le personnel pénitentiaire, reprennent le travail samedi matin après n’avoir obtenu gain de cause que sur une toute petite partie de leurs revendications. Syndicats et salariés très moyennement satisfaits, préfèrent reprendre le travail à l’issue d’un mouvement social dur et éprouvant, dont on aurait tort de croire qu’il est éteint du jour au lendemain. Elles et ils ont fait preuve d’un bien plus grand esprit de responsabilité que le gouvernement et les direction d’établissement qui ont multiplié les provocations à la limite du mépris et ont pris de nombreux risques. Ce mouvement généré tant par le mal-être des personnels pénitentiaires que par voie de conséquences par de mauvaises conditions de détentions, ne tardera pas à repartir sans doute sous d’autres formes.

Nicolas Garcia

article de l’Indépendant du samedi 270118
Remy Lacapère et Françoise Fiter
Patrick Cases

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *