Vendredi 26 avril nous avons honoré, en Préfecture des PO, la mémoire de Francine Sabaté, jeune résistante communiste, déportée et morte à Ravensbrück!

Comme chaque année, hier vendredi 26 avril en la préfecture des PO, à l’initiative de l’association Femmes Solidaires, avait lieu la cérémonie à la mémoire de Francine Sabaté, jeune communiste, résistante, morte en déportation au camp de Ravensbrück. Dans un magnifique et émouvant discours Nicole Rey, présidente de l’Association pour la Mémoire de la Déportation, a retracé la courte vie, l’engagement (a tout juste 20 ans) et les conditions de l’arrestation, la déportation et la mort de la jeune héroïne catalane, à laquelle l’oratrice a associé le destin de sa sœur Odette torturée par Klaus Barbie et de Joséphine Sabaté, leur mère, elle aussi arrêtée et morte en déportation. Francine a été arrêtée à la préfecture pour avoir dérobé des tampons et des papiers officiels et édité le Travailleur Catalan, hebdo communiste des Pyrénées Orientales qui existe encore. Interpellée, interrogée sous la torture, jugée par des français, Francine a été ensuite remise à la Gestapo qui a procédé à son internement dans divers camps français avant de la déporter à Ravensbrück. Après Nicole Rey, c’est Philippe Chopin qui a évoqué la mémoire de Francine Sabaté « l’une des nôtres, qui avait dit non à la capitulation, à la collaboration » s’est exclamé le Préfet des Pyrénées Orientales et le représentant de l’Etat de poursuivre « Francine fait partie de ses femmes qui par leur engagement courageux dans la Résistance permirent de gagner l’égalité des droits civiques à la libération grâce au droit de vote qui leur était jusqu’alors refusé ».

Rappelons que dimanche 28 avril à 10H, au Jardin d’enfants qui porte son nom (près de la Gendarmerie), le PCF local rendra un hommage à Rose Blanc, jeune résistante communiste née à Elne, contemporaine de Francine, elle aussi arrêtée, torturée et morte en déportation à Auschwitz. Elne est l’une des seules villes du département à avoir donné un nom de rue à Francine Sabaté. A l’heure où en Europe le fascisme émerge à nouveau, participons nombreuses et nombreux à ces commémorations. Il ne faut pas oublier que, comme l’écrivait Berthold Brecht, «le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde ».

Nicolas Garcia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *