Universitat Catalana d’Estiu, Joaquim Torra, président de la Catalogne : « Nous n’allons pas nous défendre nous allons attaquer. »

Jeudi 23 Aout à Prades, au cours de la clôture de la cinquantième « Universitat Catalana d’Estiu », j’ai eu l’honneur et le plaisir d’intervenir avant Joaquim Torra actuel Président de la Generalitat de Catalunya et, entre autres, le Président de la diputacio de Lleida (Conseil Départemental de la Province de Lleida). Un (et des) discours que vous pouvez suivre sur la vidéo ci-dessous (mon intervention se trouve dans la seconde partie au bout d’1H 10 min et 50 sec), celle de Quim Torra étant bien sûr la dernière. Le Président de la Generalitat a affirmé avec force et conviction « guanyarem! » « nous gagnerons! » et a insisté « début octobre au cours du procès annoncé des prisonniers politiques et de certains exilés catalans, nous n’allons pas nous défendre car nous n’avons rien fait, nous allons attaquer (devant les tribunaux) l’état espagnol! ».  Avant lui j’ai précisé que le Département 66 « espérait et soutenait une sortie de crise pacifique, démocratique, juste, conforme aux droits civils, aux droits de l’Homme, au droit des peuples à décider de leur futur ». Pour démarrer mon intervention, je suis parti d’une phrase prononcer en 1947 par Pompeu Fabra, père du Catalan moderne, mort en exil à Prades « Cal no abandonar mai ni la tasca ni l’esperança »« Il ne faut jamais abandonner ni la tâche ni l’espérance! ». La tâche est de gagner la liberté des prisonniers politiques, le retour des exilés politiques catalans libres et le droit pour le peuple catalan de décider de son avenir et de celui de son territoire. L’espérance est de vivre dans un monde meilleur, une catalogne meilleure, plus transparente, plus solidaire, plus juste. Une Catalogne qui puisse tranquillement décider de son futur, de son gouvernement, de sa constitution. Si cela n’arrive pas, nous resterons dans une impasse et alors tout peut arriver. » Enfin, j’ai choisi de terminer ma prise de parole par quelques mots de Salvador Espriu, un grand auteur et poète catalan du 20ème siècle. « Les hommes ne peuvent être s’ils ne sont pas libres ». « Provarem d’alçar en la sorra, el palau perillós dels nostres somnis i aprendrem aquesta lliçó humil al llarg de tot el temps del cansament, car sols així som lliures de combatre per l’última victòria damunt l’esglai. Escolta, Sepharad: els homes no poden ser si no són lliures. Que sàpiga Sepharad que no podrem mai ser si no som lliures. I cridi la veu de tot el poble… »

« Nous essayerons d’élever dans le sable, le palais dangereux de nos rêves et nous apprendrons cette leçon humble tout au long du temps de la fatigue, car c’est ainsi seulement que nous sommes libres de nous battre au delà de la frayeur pour la victoire finale. Ecoute Sépharade : les hommes ne peuvent pas être s’ils ne sont pas libres. Sache Sépharade que nous ne pourrons jamais être si nous ne sommes pas libres. Et j’en appelle à la voix de tout le peuple… « 

Le tout sous un tonnerre d’applaudissement. J’ai pu ensuite déjeuner avec les responsables de l’UCE, le Président Torra et quelques autres personnalités.

Nicolas Garcia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *