Le silence des autres : aux « vaincus »-victimes les fosses communes, aux « vainqueurs »-bourreaux « El Valle de Los Caïdos ».

Le remarquable film sur le franquisme d’après guerre, chapoté par Pedro Almodovar, actuellement sur les grands écrans de nos villes, est remarquable et à ne pas manquer. « Le silence des autres », retrace la lutte pour la justice de victimes de Franco : torturées par des tortionnaires franquistes encore en vie et protégés; descendants de républicains assassinés et enterrés anonymement dans des fosses communes, parents d’enfants volés à des familles présumées de gauche pour être remis à des familles franquistes. L’Espagne a voté en 1977 le pacte de l’oubli (la loi d’amnistie) pour les « vaincus » Républicains mais aussi et surtout pour les bourreaux que cette loi interdit de poursuivre pour les crimes commis durant le règne franquiste, même si ces derniers sont qualifiés de crimes contre l’humanité, pourtant jugés imprescriptibles par la justice internationale. Le juge Garzon qui pourtant pu faire extrader Pinochet de Grande Bretagne pour être jugés en Espagne, a été suspendu pendant dix ans pour avoir voulu s’en prendre aux crimes franquistes. Du coup se sont des juges et avocats argentins qui ont poursuivis ces assassins franquistes encore en vie. Ce film au travers les expériences des victimes, retrace l’avancé de la procédure encore en cours et des entraves faites par l’Espagne encore aujourd’hui, malgré les annonces des chefs de gouvernement, à ce que le procès ait lieu. D’ailleurs le film s’achève par une image de nature à conforter celles et ceux qui ont manifesté à Collioure ou Argelès dimanche dernier, à l’occasion de la venue de Pedro Sanchez, contre le procès et l’embastillement des prisonniers politiques en Catalogne. En effet le gouvernement actuel, comme les précédents, s’opposent à l’extradition des fachistes espagnols pour être jugés en Argentine pour crime contre l’humanité ou du moins ne s’y déclare pas favorable et ne demande pas une dérogation à la loi d’amnistie. Affaire à suivre mais film à ne pas rater. (Diffusion au cinéma Vautier d’Elne vendredi 15 mars à 18H30).

Nicolas Garcia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *