Samedi 9 février, inauguration d’une magnifique exposition et d’un monolithe à La Jonquera.

Le Musée Memorial de l’exil de La Jonquera (le MuMe), pour le dixième anniversaire de son inauguration (11è en réalité), présentait une exposition sur la Retirada qui eut lieu il y a 80 ans mois pour mois, semaine pour semaine, vue par les agences de presse  » A Nation in retreat » littéralement « une nation bat en retraite ». En présence de Ester Capella i Farré, Consellera (ministre) de justicia dont dépendent en Catalogne les politiques de mémoire mais aussi de Sonia Martinez i Juli, alcaldesa de La Jonquera. Après les brèves prises de paroles, les maires et élus de l’époque (Pierre Aylagas – Argelès, Jordi Cabezas – La Jonquera et Joan Boada – député de la majorité au Parlement de Catalunya) impliqués dans le projet européen amenant les financements au MuMe, ont été mis à l’honneur. Après la visite de l’exposition, commentée par son commissaire Eric Forcada, tout ce beau monde est sorti pour dévoiler un monolithe en plein Carrer Major, rue principale de La Jonquera (ex nacional  II), où se situe le MuMe et par où passèrent plus de 200000 Républicains espagnols, catalans… au cours d’un abominable exode (La Retirada) converti en exil pour la majorité d’entre eux. L’œuvre en souvenir de cette migration forcée a été dévoilée par les deux personnalités catalanes, entourées d’une foule nombreuse et des quatre élues en exercice et présents il y a 11 ans (Jordi Cabezas, Pierre Aylagas, Nicolas Garcia et Joan Boada). Ce dernier aida à la création du MuMe et du Mémorial Democratic de la Generalitat de Catalunya comme député d’Iniciativa per Catalunya (IC) au moment dit du tripartit – ERC indépendantistes catalans, PSC socialistes catalans, IC (coalition écolo – progressiste – communiste).

vendredi 8 février au Palais des Rois de Majorque de Perpignan La Retirada vu par des collégiens. 

Les collégiens des PO ont eu une sacré surprise en venant au vernissage de l’exposition sur la Retirada qu’ils ont réalisée à partir d’une initiative lancée par le Département dans le cadre du 80ème anniversaire de l’exode et de l’exil des républicains espagnols, « les rouges » comme les appelaient les franquistes. En effet ils se sont trouvés face à Augustine Biosca, venue par hasard au Palais des Rois de Majorque pour visiter l’expo, survivante de cette période vécue avec ses parents républicains espagnols. Durant les semaines passées, après avoir visité le camp de Rivesaltes les élèves de troisième de 8 collèges des PO, parmi lesquels Elne et Argelès, ont « préparé » puis exposé « leurs valises de migrants », le tout entouré de photos de Paul Senn.

Samedi 8 février à Bages conférence de Serge Barba et Pépita Leon sur la Maternité d’Elne, la Retirada et le passage dans les camps français. 

Une bonne centaine de personnes sont venues à la Médiathèque écouter l’histoire de l’enfant né à la Maternité d’Elne qui anime aujourd’hui l’association DAME (Descendants et Amis de la Maternité d’Elne) et de la rebelle qui franchit la frontière avec ses parents alors qu’elle n’avait que 2 ans et que sa maman était enceinte de 8 mois. La famille connue l’enfermement dans les camps que l’Etat français appelait à l’époque de concentration.

Jeudi 7 février vernissage à la Casa de la Generalitat à Perpignan d’une exposition de peintures et poésies sur la « Retirada ».

La Casa de la Generalitat a lancé sa commémoration du 80e anniversaire de la Retirada avec l’exposition « Exils, frontières, déracinements » en présence du peintre Carles Vergés et du poète Víctor Sunyol.

Nicolas Garcia. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *