Samedi 7 décembre, le Département66 et l’association DAME, célèbrent au collège d’Elne le 80ème anniversaire de la naissance du premier enfant à la Maternité d’Elne.

Le 7 décembre 1939 naissait à la Maternité d’Elne, le premier enfant. Ainsi commençait dans notre commune la belle histoire, qui a fait connaitre Elne dans le monde entier, dont le souvenir sera célébré samedi 7 décembre au collège d’Elne à 10H00. Paul Langevin ouvrira également ses portes dimanche 8 décembre, à la demande du Conseil Départemental, pour cette initiative impulsée par l’association DAME (descendant et amis de la Maternité d’Elne). Samedi matin avec la présidente du Département66 Hermeline Malherbe , avec Marie Pierre Sadourny, avec Celia Garcia présidente de l’association DAME, nous inaugurerons une fresque réalisée par Manolo Sierra*, l’exposition « Refugiades » prêtée par l’« Associació Catalana per la Pau », nous donnerons à la salle polyvalente du collège le nom d’Elisabeth Eidenbenz, il y aura des lectures de lettres de réfugiés espagnols et un mini concert de musique classique… La population d’Elne est invitée à visiter et à participer à ce qui sera l’un des derniers évènements départementaux de l’année 2019 sur le 80ème anniversaire de la Retirada (exil et exode en France des républicains espagnols fuyant la répression franquiste). Il faut rappeler que si ce 80ème anniversaire se déroule au collège Paul Langevin d’Elne c’est que la municipalité a refusé à l’Association DAME l’accès de la Maternité pour cette occasion pourtant historique. Voilà pourquoi Marie Pierre Sadourny et moi même avons proposé, à la présidente du Département, de prêter le collège pour l’évènement plutôt que de le transférer au Mémorial de Rivesaltes qui été envisagé par DAME comme solution de repli.

Nicolas Garcia.

*Manolo Sierra est un peintre espagnol à qui la municipalité que je dirigeais avait commandé une fresque inspirée par la Maternité d'Elne à l'entrée de l'Espace Gavroche (en face la mairie). Face au refus du nouveau groupe majoritaire, l'artiste a été obligé de la créer sur un mur privé en haut de la rue du Four à Chaux. Il a aussi peint une fresque pour l'école primaire Joseph Néo que l'actuelle municipalité a toujours refusé d'exposer dans les lieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *