Samedi 28 octobre durant le congrès des maires de Catalogne Nord pas un mot n’a été publiquement prononcé sur la situation en Catalogne Sud.

Dans les couloirs de l’Espace Saint Mamet de Saint Estève où se déroulait le congrès des maires des PO, autour du café et des viennoiseries les discussions sur la situation de l’autre côté des Pyrénées allaient bon train. Bien que je sois parti avant que l’interminable liste des discours annoncés ne commence, il m’a été rapporté, et la presse le confirme, qu’à aucun moment il n’a officiellement été fait état, dans une intervention, de la situation chez nos voisins et frères catalans. Ainsi la violence, les emprisonnements arbitraires, les manquements à la démocratie, la prise de contrôle d’une autonomie par le gouvernement conservateur central de Madrid, n’a pas suscité la moindre intervention. Décevant, triste et grave aura du penser Joseph Puigbert, le directeur de la Casa de la Generalitat de Perpignan dont l’avenir est plus qu’incertain.

Prochainement le « Comitè (pluraliste) de Solidaritat Catalanà » créé la semaine dernière, suggèrera aux maires du département de donner symboliquement le titre de citoyens d’honneur de leurs villes aux deux Jordis, Cuixart et Sanchez, militants associatifs catalanistes, injustement emprisonnés, depuis 14 jours aujourd’hui, dans les prisons de Madrid au milieu des droits communs, loin de leur famille, pour avoir manifesté leur volonté de voter, sans violence et même en faisant tout pour éviter celle qui venait de la Guardia Civil. Espérons qu’au moins quelques-uns de nos édiles sauveront l’honneur!

Nicolas Garcia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *