Les résultats des élections présidentielle et législatives témoignent d’une démocratie française malade.

Un président de la République élu avec 18% des inscrits (1 électeur sur 5) au premier tour, qui disposera d’une majorité absolue, moins forte que le prévoyaient les sondages, mais très importante quand même, composée de députés ayant réuni, au premier tour, 1 électeur sur 6. Des millions de Français pas, peu ou mal représentés à l’Assemblée nationale, faute de proportionnelle. Des richesses qui s’accumulent à un pôle de la société et à l’autre 1 Français sur 3 qui renonce à se soigner faute de revenus alors que le président de la République des riches vient de rentrer à l’Elysée. Une abstention qui aurait été encore plus forte que le niveau déjà historiquement bas de ce 18 juin 2017, si les électrices et électeurs craignant que Macron en ait trop n’avaient pas finalement un peu sursauté. Huit députés FN élus au Parlement dont un dans les PO. La démocratie et la République françaises sont malades du capitalisme de plus en plus libéral, du présidentialisme et au delà de la cinquième République. La continuation, voire l’aggravation par E Macron des politiques, des institutions, du mode électoral qui a amené à cette situation inquiètent pour l’avenir si n’y font pas obstacle : le mouvement social et populaire, la trentaine de députés France Insoumise, communistes, Ensemble, et peut être, espérons-le, quelques députés socialistes qui choisiront le chemin de l’honneur, celui de la vraie gauche, celle qui veut la transformation sociale, démocratique et environnementale. Dernière remarque, elle doit je crois servir de leçon à chacun dans les mois à venir, surtout dans la construction d’une alternative politique respectueuse de la diversité de ceux qui la veulent et du pluralisme de cette gauche-là. Si La France Insoumise et le PCF avaient trouvé le chemin de l’union autour de candidats communs, ils auraient aujourd’hui 60 députés au moins c’est à dire plus que le PS ((dont 2 dans les PO).

Premier rendez-vous demain lundi 19 juin à 18H00 à Perpignan et dans toute la France pour un rassemblement contre la casse du code du travail et les ordonnances promises par E Macron et sa majorité dont on peut craindre qu’elle soit godillot.

Nicolas Garcia.

Une réflexion au sujet de « Les résultats des élections présidentielle et législatives témoignent d’une démocratie française malade. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *