Le PCF66 veut ouvrir une voie royale au RER catalan!

Lundi 10 février 2020, les communistes du département tenaient leur troisième réunion sur le sujet du RER Catalan (après Argelès et Rivesaltes) qui leur tient particulièrement à cœur et qu’ils entendent partager avec le plus grand nombre de citoyens et d’institutions. A mes côtés salle des Libertés – Perpignan, participaient aussi Jean Luc Gibelin, vice-président de la région en charge des mobilités, Françoise Fiter, vice-président du Département, Patrick Cases conseiller régional, Philippe Galano et tout un tas d’autres personnalités et aussi 80 personnes intéressées par la question. Après une brève introduction de Françoise Fiter, me revenait le rôle de présenter le projet imaginé par les communistes des PO mais qui a vocation à être amendé et repris par qui le souhaite. Le but étant qu’ensemble un maximum d’institutions, de syndicats, d’association d’usagers du rail, de partis politiques portent ensemble le sujet au plus haut niveau de l’état et de la SNCF pour obtenir que ces derniers désignent et financent notre département comme pilote pour démontrer que le rail c’est viable. Réunion riche où ont participé et généralement sont intervenus pour saluer la cohérence et « l’intelligence » du projet. Un colistier de Romain Grau chargé des mobilités dira même « c’est le projet le plus abouti que j’ai trouvé sur le sujet », des membres d’une liste de gauche candidate à Céret, de nombreux adhérents du collectif « train en Têt », des animateurs du Conseil de Développement Durable de l’agglo de Perpignan tous sont convenus de la pertinence du RER Catalan qui en fait est un Transport Express Régional trés amélioré en qualité, en régularité… Un étudiant à la Fac montrera aussi la nécessité de créer cette moblité et le jeune homme de prendre l’exemple de 39 copains à lui dont 37 ne prennent plus le train à cause des horaires inadaptés et du cadencement inapproprié. Enfin c’est à Jean Luc Gibelin que revient le dernier mot, apparemment moins enthousiaste que la plus part des intervenants le vice président de la Région salut l’initiative du PCF, « c’est le rôle d’un parti comme le PCF de faire des propositions, de porter des projets innovants, cela dit il faut tenir compte du coût et de la réalité des intentions de la SNCF et de l’Etat qui n’en finissent pas de transférer du rail vers la route alors que c’est le contraire qu’il faut faire. « 

Nicolas Garcia

Une réflexion au sujet de « Le PCF66 veut ouvrir une voie royale au RER catalan! »

  1. Habitant Cerbère, je cautionne complètement le projet du RER Catalan car je ne comprends toujours pas pourquoi on persiste à vouloir continuer de développer une alternative routière, par car, sur une route que l’on doit aménager avec des investissements publics considérables alors que l’infrastructure ferroviaire existe et est sous exploitée. Et le comble, c’est que le trajet de train entre Cerbère et Perpignan est plus rapide que par car et en desservant les mêmes villes et villages.
    Un service cadencé sur ce parcours serait nettement plus intéressant et à condition que la région le soumette aux mêmes conditions que le car à 1 euro, permettrait de soulager la circulation routière entre Cerbère et Port Vendres notamment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *