Rencontre avec le responsable de l’association des usagers de la ligne de la Côte Vermeille.

François Schneider est Président de l’association des usagers de la ligne SNCF de la Côte Vermeille, son combat : que les trains continuent de circuler de jour comme de nuit au départ et à l’arrivée de Port Bou. Nous l’avons rencontré, Marie Françoise Sanchez (secrétaire de la section du PCF AMI, Albères – Méditerranée  – Illibéris) et moi – même pour échanger et échanger sur un projet qui nous tient à cœur. Celui de faire de notre département, un département pilote en matière de transports ferroviaires voyageurs et marchandises. Nous voulons que l’Etat, la SNCF, la Région, le Département avec le soutien de l’UE fassent dans notre département une expérimentation pour prouver qu’en milieu rural le rail est la seule alternative à la route et le seul moyen d’inverser réellement la tendance en matière de pollution. Pourquoi notre département? :

  • Parce qu’il y a un potentiel militant pour revendiquer et porter ce projet, ensuite parce qu’il fait partie d’une Région sensible à la question du Rail et le Vice Président JL Gibelin n’y est pas pour rien, mais aussi une région qui veut être, si on en croit la présidente C. Delga, la première de France voir d’Europe en matière de développement durable.
  • Parce que nous avons la chance d’avoir des lignes de chemins de fer sur lesquelles, peu ou prou, roulent des trains, dans les trois vallées Tech, Têt et Agly, sur la Côte Vermeille et bien sur vers Montpellier ou Toulouse.

Le projet en cours d’élaboration entre PCF66 et cheminots, est à partager, compléter, améliorer et à porter avec toutes et tous : citoyens, institutions, élus, partis politiques, syndicats, associations… L’idée c’est de remettre du transport voyageur y compris collégiens, lycéens, étudiants … et fret, depuis le Vallespir, les Fenouillèdes, la Cerdagne le Conflent, Port Bou avec de nouveaux arrêts dans des communes, au droit de l’université… dans des trains trés réguliers, fréquents, confortables, bon marché … façon RER. Plus une ligne de bus ne doit doubler en parallèle une ligne de train, les bus (désormais de la Région) doivent être repositionnés en perpendiculaire des lignes (en transversal). Doit-on promettre que l’avenir est dans les bouchons routiers qui arrivent déjà tous les matins au Mas Sabole (demain au Boulou) ou au pont du Réart (demain à Corneilla del Vercol) ou à l’aéroport (demain à Rivesaltes) ou doit-on soutenir la proposition que nous portons. (Dans les jours prochains je développerai cette proposition de manière plus complète). Mais pour l’heure l’échange avec Monsieur Schneider a été fructueux, nous nous sommes enrichis mutuellement de propositions, sans compter que la ballade en train est magnifique (quoique pas donnée, 13€ pour un aller-retour Elne – Cerbère). Elle ne dure que 27 petites minutes avec arrêts à Argelès, Collioure, Port Vendres, Banyuls et Cerbère, le train continue jusqu’à Port Bou (Generalitat de Catalunya). Chaque jour à Paris des personnes font le double de trajet avec un paysage beaucoup moins agréable que celui de la Côte Vermeille, du Vallespir, de l’Aspres, des Fenouillèdes ou du Conflent. Alors pourquoi pas chez nous?

Nicolas Garcia.

Il faut développer le rail c’est vital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *