Le présent c’est la fête du Travailleur Catalan!

Cette année la fête annuelle du Travailleur Catalan et des communistes, née en 1935 à Sant Feliu, intervient après la présidentielle et les législatives où un séisme s’est produit, balayant bien des certitudes en matière d’organisation de la vie politique. La bourgeoisie, inquiète de voir ses intérêts engloutis par une forte aspiration à la transformation sociale et environnementale, a réussi à faire émerger un poulain à la solde de l’ultra-libéralisme. E Macron a su surfer mieux que d’autres sur la tentation populiste du ni droite ni gauche, mais également sur la déception du quinquennat Hollande, duquel il devrait pourtant être aussi comptable. A la présidentielle « notre gauche » celle du PCF, du Front de Gauche, des Insoumis, a « placé » son candidat. A 600.000 voix près, Jean Luc Mélenchon frôle le second tour. Malheureusement aux législatives, malgré tous nos efforts, faute de trouver un terrain d’entente sur des candidats communs, le « capital » de la présidentielle ne s’est pas transformé « en or ». Pourtant, France Insoumise et le PCF obtiennent 27 députés à l’Assemblée Nationale et en ajoutant certains députés « ultramarins » se retrouvent aujourd’hui dans deux groupes différents.

Pour être efficaces, ils devront  travailler ensemble !

Sans nul doute, cette situation animera quelques échanges dans les allées et à l’abri des stands de notre fête : « comment reconstruire une gauche capable de porter un changement de société et en son sein une formation regroupant les communistes pour y jouer un rôle moteur ? ». D’autres questions, comme « la raison d’être du Parti Communiste Français » ne manqueront pas de provoquer des discussions impromptues à l’ombre des arbres qui embellissent le terrain du Bocal du Tech où a lieu la fête du TC. A côté de tous ces débats improvisés, il y a ceux organisés sous l’agora par la direction de la fête et le PCF. Vendredi soir sous la houlette des Motivés sur thème « féminisme et multiculturalisme », samedi le « front des luttes » où sont invités des salariés animateurs du mouvement social dans diverses entreprises des PO. Le samedi encore au centre de notre fête, à 19 heures, ce sera le meeting assuré par Laurence Cohen, dirigeante nationale du PCF chargée du droit des femmes, sénatrice de Seine Saint-Denis, qui participera aux deux jours de fête et bien sûr à tous les moments de cette réflexion géante. La jeunesse communiste sera là, toujours dans la joie et la bonne humeur, prête à convaincre, elle nous parlera des 100 ans depuis 1917. Je n’oublie pas le stand de l’organisation communiste départementale dans lequel on pourra se laisser convaincre d’adhérer à ce parti. Ce sont les gens qui diront si le PCF a un avenir dans le pays. En tout cas, il a un présent qu’il veut partager avec le plus grand nombre vendredi et samedi au Bocal du Tech, dans ce moment unique, populaire, culturel, festif et politique qu’est la fête du Travailleur Catalan.

Nicolas Garcia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *