Perpignan 12 et 13 avril, salon des maires, les cheminots interpellent les élus et le Préfet.

Le salon des maires, des élus locaux et des décideurs publics des Pyrénées Orientales,  est généralement une grand messe et un point de rencontre entre élus, collectivités, administratifs et acteurs sociaux (OPHLM, Association des donneurs de sang…) et économiques (diverses entreprises locales et nationales). Ambiance discours convenus et petits fours, avec néanmoins quelques moments de débats ou d’informations intéressants (cette année par exemple le réseau de chaleur porté par le SIDETOM, l’environnement etc…). « Le plus important salon de ce type dans notre région et un des plus importants de France » affirmera sans sourciller le président de l’association des maires du département. En tout cas un salon dont les rouages bien huilés voir même bien arrosés, n’ont été troublés que par la présence des cheminots, présents devant le palais des expos de Perpignan dès 9H30 jeudi 12. Les agents de la SNCF, en lutte comme chacun sait, ont distribué des tracts et ont échangé avec quelques élus comme Hermeline Malherbe qui leur a affirmé son soutien ou comme le Préfet (voir photo ci-dessus). D’autres élus ont tourné le dos au tract dont le contenu visait à expliquer que le statut des cheminots est une chance pour le pays, le service public, la sécurité et que la SNCF 100% publique permettait de conserver dans le patrimoine collectif de notre pays (donc de chaque français) l’entreprise publique SNCF, sa richesse patrimoniale, son histoire, son savoir faire, son expérience et son expertise. A ce jour dans le monde, toutes privatisations se sont converties par des échecs en terme de sécurité, et/ou de tarifs, de qualité de services, de fermetures de lignes jugées pas ou peu rentables, d’abandon du fret…

Nicolas Garcia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *