Le PCF66 propose un « autre débat national ».

Le PCF66, ne participera pas au « petit débat national » orchestré par un Président de la République à l’arrogance et à la morgue visiblement retrouvées, qui veut détourner les véritables revendications de la mobilisation populaire. En revanche, les communistes du 66 proposent à tous les progressistes qui souhaitent un vrai débat sans tabou, ni interdit, d’organiser un contre débat que nous pourrions appeler « un autre débat national ». L’objectif est de permettre à chacune et chacun de s’exprimer en toute liberté à partir de ses préoccupations, de ses aspirations à une vie meilleure, à une société plus juste, plus humaine, plus solidaire, plus égalitaire, plus démocratique…. Certes il existe les cahiers de doléances mis en place par certains maires et non par E Macron. Nous pouvons toutefois comprendre le refus par ces édiles de cautionner un débat convoqué par le Président de la République. D’autant que celui-ci annonce « en même temps » ne pas vouloir changer de politique et en appelle aux plus bas instincts populistes d’une société mal menée depuis des années, pour monter les Français les uns contre les autres. Nous ne pratiquons pas la politique de la chaise vide, mais nous proposons d’ouvrir plein de lieux avec plein de chaises pour que plein de gens puissent venir échanger, proposer, construire, hors d’un débat préétabli et déjà phagocyté. La presse y sera invitée, les résultats seront rendus publics et envoyés à l’Elysée, au Sénat, à l’Assemblée Nationale. Dans le cadre de cet « autre débat national », nous invitons les progressistes en présence, citoyens, gilets jaunes, élus, militants politiques ou syndicaux, à organiser dans tout le département un vrai débat avec au cœur les vraies questions posées par nos concitoyens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *