Elections en Catalogne : Pablo Iglesias (Podemos) a appliqué le 155 à Podem Catalunya!

Podem et En Comù vont faire pour les élections du 21 décembre liste commune. Ainsi les coalitions dans lesquelles se retrouvent Podemos, les héritiers des indignés, les communistes actuels et anciens, les écologistes… vont se coaliser à leur tour derrière Xavier Domenech sur une liste en « Comù Podem ». 12000 des 17000 militants qui se sont exprimés en ont décidé ainsi. Il faut dire que l’option liste commune avec les indépendantistes du PeDeCat, ERC et CUP autour de trois axes : récupération des institutions et rejet du 155;  libération des prisonniers politiques; référendum d’autodétermination, option défendue par Albano Dante Fachin, secrétaire général de Podem Catalunya « débarqué » depuis Madrid par Podemos et Iglesias en personne. Du coup 8 des 25 membres du conseil Citoyen de Podem Catalunya, ont démissioné pour protester contre l’attitude de Podemos à l’égard de Fachin également député de Podem au parlement Catalan. Parmi les démissionnaires, la députée de « Catalunya Sí que es Pot » Àngels Martínez Castells responsable des questions économiques; Laura Haba Jiménez responsable des communes; Alberto Quinones chargé de la communication; Paulino Gracia chargé des questions de santé, Susana Rodriguez secrétaire à l’organisation de la province de Tarragona; J. Vicent Pruñonosa responsable à l’éducation et d’autres responsables comme Pablo Daglio ou Mireia Palau. Ces historiques du mouvement, né après les Indignés, qui a, entre autres, réussi à prendre Barcelone et Madrid dénoncent la consultation des militants impulsée par Podemos Espagne qui n’offre, selon eux, aucune garantie démocratique. Du côté de la CUP on finira surement aussi sur une liste indépendante et indépendantiste d’extrême gauche qui devrait récupérer des voix des militants de Podem déçus. Toutefois Fachin et ses camarades qui le suivent pourraient préférer intégrer des listes avec l’Esquerra Republicana de Catalunya promise a un meilleur avenir électoral que la CUP voire même que PeDeCat de Puigdemont avec lequel elle ne veut pas semble-t-il faire de liste commune mais une plateforme commune de gestion une fois élus séparément. Puigdemont milite depuis Bruxelles pour une liste commune des trois composantes purement souverainistes. Une inconnue demeure : la présentation, chacun de son côté, favorisera-t-elle une victoire plus importante (en pourcentage d’électeurs et en sièges) dans la clarté de ce que chacun est ? Ou au contraire cette « division », qui en vérité n’en sera pas réellement une,  sera-t-elle démobilisatrice pour des catalans dont la détermination semble un peu émoussée, mais qui pourraient se réveiller dès samedi 11 novembre à la grande manifestation convoquée à 17H00 au Carrer de La Marina à Barcelone par l’ANC et Omnium notamment. Manifestation pour la libération des prisonniers politiques catalans en Espagne.

Nicolas Garcia.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *