Naissance de la République Catalane : veillons à ce que Madrid ne fasse pas parler la force!

Le Parlement Catalan a décidé à la majorité de proclamer la République Catalane vendredi 27 octobre après midi, après que le Sénat ait voté l’article 155 le matin dans sa forme la pire c’est à dire la prise de pouvoir total y compris médias et police. Ainsi Rajoy s’est évertué à fermer toutes les portes, à refuser toute main tendue, tout dialogue. Carles Puigdemont a tout tenté quitte à se mettre une partie des siens à dos. Le gouvernement de Madrid ne lui a laissé aucune option. Si la république catalane est proclamée, c’est qu’il y avait une majorité au parlement pour le faire, que par referendum cela a été conforté dans les conditions que l’on sait. Et si la majorité parlementaire qui l’a décidé a été légalement élue en 2015 pour mener à bien ce projet avec 48%, ceux qui étaient contre leur projet ne représentaient pas 52% des votants mais seulement 39%. Donc au terme de tout ce périple ils l’ont fait et il ne nous appartient pas, nous qui ne vivons pas là bas, ne votons pas là bas, de leur donner la leçon, mais de veiller à ce que la brutalité dictée par l’autoritarisme de Rajoy ne se transforme pas en bain de sang. Oui nous devons veiller à ce que la démocratie soit la règle chez nos voisins, que les droits de l’homme, les droits humains et sociaux soient respectés. Et le cas échéant amener, à celles et ceux qui vivraient la violence, l’oppression, la répression… la solidarité et l’aide nécessaires sous toutes les formes, je dis bien sous toutes les formes. Moi je suis partant et j’appelle tous les démocrates, républicains, citoyens, j’appelle tous les communistes à faire ce pourquoi ils existent : défendre la démocratie, la justice, la liberté, la paix, les droits humains et sociaux…

Nicolas Garcia.

 

2 réflexions au sujet de « Naissance de la République Catalane : veillons à ce que Madrid ne fasse pas parler la force! »

  1. Nous sommes pratiquement en accord, mis à part sur l’aspect « veiller à la démocratie chez nos voisins ». A mon avis, ce n’est pas une veille qui est nécessaire, mais un combat car au-delà de la démocratie chez nos voisins, c’est bien de la notre dont-il est question. Ensuite, le mot « veille », me semble complètement inapproprié car on veille un mort.

    1. Veiller c’est aussi surveiller, bienveillance, faut pas être toujours négatif. Quand à la lutte j’espère que nous serons tous à la hauteur de la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *