Municipalité d’Elne : des décisions très contestées, prises sans concertation au coeur de l’été!

Elne : trois mois d’été viennent de s’écouler. Ils se traduisent par un glissement encore plus net de la municipalité d’Elne vers l’autoritarisme, le sectarisme, les erreurs de gestion. Un précédent et récent article sur ce blog évoque la décision incroyable prise pour la rue Molière de la Ville haute, je n’y reviens pas.

Une quatrième fresque murale et …

Choix de la création d’une 4ème fresque murale sans qu’à notre connaissance il y ait eu de marché public, ou de sollicitation de rois devis, choix de l’aménagement en peinture sur une voirie très abimée qu’il faudra refaire très rapidement… Avant ces prises de décisions fort coûteuses, l’été a commencé par les affaires du Bocal du Tech et de la piscine municipale.

Le Bocal du Tech sauvé par le préfet et par l’intervention de citoyens…

Début Juillet, la municipalité d’Elne décide de fermer le poste de secours sur la plage du Bocal du Tech, ouvert 10 ans plus tôt par la précédente équipe municipale dans le but « reconquérir la plage d’Elne ». Saisi, par nous et d’autres, confronté au mécontentement populaire, le Préfet a rappelé à l’ordre le maire l’obligeant à rouvrir le poste de secours. Bilan : perte de temps et surtout d’argent pour la commune et le contribuable.

La fermeture de la piscine municipale d’Elne n’était pas une fatalité !

En même temps Illibériennes et Illibériens apprennent consternés au début de l’été 2018(notre présence au conseil municipal a permis de le faire savoir), la fermeture probablement définitive de la piscine municipale. Immédiatement une poignée de citoyennes et citoyens d’Elne, parents d’élèves, militants du PCF, ont recueilli, un millier de signatures contre cette décision et ont obtenu, après moultes manifestations, un rendez-vous avec le maire. Cette rencontre ne donnera rien. Notre piscine municipale, où tant de jeunes d’Elne se sont baignés depuis 1974, que l’actuelle municipalité a laissé se dégrader depuis 2014 (4 ans sans entretien ou presque), a été abandonnée. Ne sachant pas ce qu’il allait faire de la piscine (du propre aveu du maire au conseil municipal), celle-ci est restée pleine d’eau sans traitement ni filtration. Cette situation allant à l’encontre des recommandations du plan départemental anti moustiques tigres, là aussi, comme on dit, le maire a été « pris par la patrouille » et a vidé tous les bassins (voir photo), rendant quasiment impossible une possible récupération à venir de la piscine municipale. Au moins 80 entrées quotidiennes (essentiellement des enfants) sont sacrifiées. En même temps, la navette municipale conduisant nos jeunes et moins jeunes à la plage tout l’été, a elle aussi été supprimée.

Des changements sans aucune concertation!

Passons rapidement sur la circulation alternée de la route de Latour Bas Elne, chacun jugera de son opportunité, pour en arriver à la rue du Four à Chaux, mise partiellement en sens unique (est-ouest) rapidement et en catimini. Aucune concertation avec les riverains et les usagers, aucune annonce de travaux dans les boîtes aux lettres des foyers concernés. Moi même, conseiller municipal, habitant la rue n’en avais jamais entendu parler. Je me suis absenté trois jours et à mon retour j’ai trouvé les modifications faites. Pour mémoire, je rappelle que lorsque l’ancienne municipalité que je dirigeais avait transformé en sens unique l’avenue Général Leclerc, la concertation avait duré un an, questionnaires, quatre réunions publiques, chaque stationnement, chaque chicane, chaque jardinière, ont été le fruit d’échanges avec les riverains. 

Drôle de conception de la concertation et de la démocratie!

Nicolas Garcia.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *