La ministre de la culture semble contrer le maire de Perpignan sur le projet au théâtre municipal.

Saisie par Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et sénateur communiste, lui même sollicité par la conseillère départementale Françoise Fiter, la ministre de la culture semble affirmer avec fermeté qu’à Perpignan « le théâtre doit rester théâtre ». un conflit oppose la ville de Perpignan et l’ASPAHR, association pour la défense du patrimoine, présidée et animée par Jean Bernard Mathon, depuis que celle-ci a décidé d’affecter le théâtre municipal de Perpignan, le bien nommé Jordi Pere Cerda, à l’extension de l’université en centre ville. Même si on sent bien que la réponse de la Ministre ne ferme pas totalement la porte au projet du maire de Perpignan, sa déclaration demeure un sérieux point d’appui pour ses opposants et montre une fois de plus l’utilité et la nécessité tant de la lutte citoyenne que de la présence d’élus communistes.

Nicolas Garcia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *