Marie Pierre Vieu, députée européenne sortante et candidate, a passé la journée de samedi 30 mars dans les PO.

Marie Pierre Vieu vient de Tarbes, l’actuelle députée communiste européenne de notre circonscription, a remplacé en cours de mandat, Jean Luc Mélenchon obligé de démissionner du parlement européen pour siéger à l’Assemblée Nationale. En visite dans les PO samedi 30 mars, les communistes du département ont préparé à l’élue du Sud-Ouest un programme chargé. Dés 10h rencontre sur le marché d’Argelès où elle a pu, pendant plus d’une heure, échanger sur l’Europe avec la population et notamment l’ancien maire Jean Carrère.

12H30 on retrouve la députée place de la République à Perpignan aux côtés des enseignants, qui organisent une protestation festive, et quelques gilets jaunes venus les soutenir.

14H, siège du PCF une trentaine de personnes attendent MP Vieu pour débattre avec elle sur les libertés et droits fondamentaux en Europe. Il sera beaucoup question des prisonniers politiques catalans. Il faut dire qu’avec José Bové l’élue communiste est une des seules députées françaises à participer à la plateforme européenne pour leur libération, à les avoir visité en prison tant en Catalogne qu’à Madrid et à avoir participé à leur « simulacre de procès ». MP Vieu évoquera ce combat majeur pour l’Europe « où les lois liberticides se multiplient »« en les défendant eux nous nous défendons nous » insistera l’élue, ajoutant que «le libéralisme voit ses politiques de plus en plus contestées et tente de se protéger des mouvements sociaux et populaires que celles-ci génèrent ». Elle rappellera enfin que 41 sénateurs français, dont la totalité du groupe où siègent les communistes, ont voté un manifeste pour la libération des prisonniers politiques catalans.

Plus tard dans l’après-midi, on la retrouve dans un café de la place Rigaud où le PCF66 présentait sa proposition finalisée (dans une plaquette) d’un « RER catalan ». Les communistes d’aqui souhaitent que l’état et la SNCF fassent des PO un département pilote pour montrer la viabilité du transport collectif multimodal (rail-route), ce projet à 100 millions d’€, implique la réouverture au transport  voyageurs y compris scolaires (du collège à l’Université) sur toutes les lignes de chemin de fer venant de Céret, de Port Bou, de Villefranche ou de Saint Paul de Fenouillet et le repositionnement « en transversal » des bus de la région et de l’agglo.

Enfin à 18H30, salle des libertés, celle qui est candidate sur la liste «L’Europe des gens contre celle de l’argent » conduite par Ian Brossat, adjoint communiste à la mairie de Paris, a pris la parole pour évoquer l’Europe actuelle et celle que propose sa liste. « Nous ne sommes pas pour un Brexit à la française, notant que le Royaume Uni ne sort pas du capitalisme mais au contraire s’y enfonce » affirme-t-elle en proposant  « une Europe qui pense le service public, la mobilité, l’agriculture, le développement durable… au seul service du développement humain ; qui donne à la BCE un autre rôle et qui fasse de la lutte contre les paradis fiscaux, la spéculation et les délocalisations l’une de ses priorités ». Vaste programme !

Nicolas Garcia.

A noter que Ian Brossat le tête de liste sera dans les PO le 9 mai au matin et que Marie Pierre Vieu et Anthony Goncalves, oncologue hospitalier à Marseille, 7ème sur la liste seront dans les PO le 17 mai pour notamment un meeting aux Voiles Rouges de Canet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *