Manifestation contre le projet Macron après le succès du 12 on recommence le 21.

Les manifestantes et manifestants en ont pris l’engagement : la manifestation convoquée par les syndicats et soutenue par des organisations politiques comme le PCF, le NPA, l’ERC, EELV, la CUP … le 21 septembre à 10H30 Place Catalogne de Perpignan sera encore plus importante que celle du 12 où plus de 5000 personnes ont défilé. Si Macron n’est pas encore foutu (la 5ème le protège un peu) il en prend le chemin surtout si le mouvement s’accroit, si les tentatives de division et les vocations hégémoniques dans lesquelles se vautrent certains sont battues en brèche par la nécessité et la volonté unitaires. « Sur le chemin de la victoire, il y a peu de place pour les dérives personnelles » disait Thabo Mbeki.

Emmanuel Macron dont la côte de popularité dégringole inexorablement au point que l’on peut parier sur un prochain étiage à 25 % soit à peu près le score obtenu au premier tour de la Présidentielle, ferait bien d’écouter la rue. Le président des riches, sobriquet qui va lui coller tout le mandat, avantage la bourgeoisie, classe sociale devenue la sienne par les service rendus et par les coups portés au plus humbles, à ceux qui n’ont que leur travail et leur petite et moyenne retraite pour vivre. Le Président de la République, insulte le peuple qu’il est sensé représenter traitant de rien ceux qui selon lui n’aurait pas réussi, de fainéants ou d’incultes ceux qui se rebellent. En attendant il met en place la pire politique ultralibérale qui soit, reléguant les Thatcher et autre Rajoy au rang de gentils réformistes. Ca va faire mal et les français ont intérêt à se réveiller et à s’unir dans la lutte avant qu’il ne soit trop tard. Quant au bombage de torse de « Gatsby le Magnifique » disant qu’il ne reculerait pas, le mouvement social en a vu d’autres de De Gaulle, à Villepin en passant par Juppé… qui ont du plier devant la force du peuple…

Le 21 septembre sera une nouvelle étape du rapport de force et ne nous y trompons pas Macron et sa clique auront les yeux rivés sur le comptage des manifestants et pas forcément celui des préfets.

Nicolas Garcia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *