Malheureusement le marché d’Elne de ce vendredi 10 novembre était encore une fois à moitié vide!

Tout le monde le voit mourir notre marché à petit feu, n’en déplaise à l’élue d’Elne chargée du commerce qui, au conseil municipal du mercredi 8 novembre, m’accusait de ne pas aimer ma ville parce que j’avertissais sur sa désertification progressive. Ce vendredi 10 novembre, par exemple, à l’heure (11H00) où ces photos ont été prises, on pouvait compter une vingtaine de personnes sur le tronçon photographié. Essentiellement des militantes et militants du PCF d’Elne et un peu plus loin de la CGT et d’une association de personnes âgées (anciennement UNRPA) qui distribuaient des tracts sur le marché. Cette situation ne nous réjouit pas, bien au contraire elle nous désole et c’est pourquoi la commune devrait revoir son nouveau règlement du marché, première cause de la désertification. Ce matin il y avait sur le marché, 42 commerçants sur 75 abonnés et cela se répète depuis quelques mois. Ce n’est pas grave de reconnaître que l’on s’est trompé, d’écouter, de se remettre en cause si c’est pour contribuer à sauver le centre ville.

Nicolas Garcia.

 

4 réflexions au sujet de « Malheureusement le marché d’Elne de ce vendredi 10 novembre était encore une fois à moitié vide! »

  1. Il ne faut pas confondre un manque de clients avec un manque de commerçants. Pour la petite histoire d’Elne, les trois marchés du lundi, mercredi et vendredi étaient des marchés de gros qui sont morts à cause de St Charles et des produits espagnols.

    1. Une nouvelle fois tu ne sais pas de quoi tu parles et c’est un peu grave pour un élu. Les marchés de gros (marché mercuriale) avaient lieu jusqu’en 1972 sur la place où se trouve actuellement l’Hôtel de Ville, ils ont était déplacé sur l’espace Roger du nom d’un ancien maire d’Elne (baptisé ainsi du temps où j’étais maire) c’est en fait le site dit du « marché de gros ». Ce marché de gros qui était donc Mercuriale ( pour faire vite référence nationale) j’ai malheureusement était amener à le fermer puisque il ne restait plus qu’un agriculteur qui y allait et un acheteur qui y venait. Je ne pouvais faire autrement. Les marchés des lundi, mercredi et surtout vendredi ont continué à grandir et se développer en centre ville (rien à voir donc avec le marché de gros). Mr Planas a fait une première extension à la route nationale et moi même face au succès croissant du marché je l’ai étendu des 4 chemins jusqu’au Parking Paul Reig, puisque tous les vendredis André Casteil était amené à refuser une vingtaine d’exposants. Voici rapidement l’histoire. Aujourd’hui ne soyez pas sur la défensive et regardez objectivement ce qui se passe, le système mis en place n’est pas efficient, c’est un fait moins de commerçants, entraine moins de « clients » ou de promeneurs et moins de visiteurs et de clients entraîne moins de commerçants, c’est une évidence depuis des semaines, même des mois, on ne dépasse jamais les 50 commerçants qui déballent (42 la semaine dernière), alors qu’il y a selon l’élue en charge, et je n’ai aucune raison de douter de sa parole, 75 inscrits. En fait le système de réservation trimestrielle d’avance conjointement à la hausse des tarifs spectaculaire en trois ans sont un mélange détonnant pour notre marché. Ne peut on pas en discuter tranquillement, nous aimons tous notre centre ville et voulons tous qu’il se porte mieux.

    1. Soit tu as beaucoup d’humour et je respecte, soit tu es encore plus bête que ce que je croyais. Mais sache pour ta gouverne puisque finalement tu es parti très longtemps d’Elne, pour faire tes petites affaires, que les communistes sont sur le marché d’Elne régulièrement tous les vendredis depuis plusieurs décennies. Si vous le fréquentiez plus souvent, mr le maire compris, vous le sauriez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *