Mai 1968 s’invite à Perpignan – 44, Route de Prades – sur les murs du siège du PCF66 et du Travailleur Catalan.

Jeudi 7 juin à Perpignan, 44 Route de Prades le PCF accrochait et inaugurait une exposition essentiellement composée d’affiches sur mai 68 systématiquement et patiemment recueillies presque « obsessionnellement » par Alain Gesgon*. Comme le dira Nicole Gaspon, pour la direction départementale du PCF66 : « L’affiche a accompagné toutes les émeutes, toutes les barricades de l’histoire de France de la Fronde à mai 1968! » Et on sait aujourd’hui le rôle que ce moyen de communication et d’information a joué par exemple durant la guerre d’Espagne notamment côté républicain.

Mai 1968 fut un puissant mouvement de luttes, de revendications, de contestations. Une immense aspiration à changer la société après 10 ans de pouvoir Gaulliste. Il permit d’obtenir grâce à ses plus de 7 millions de grévistes, d’importantes conquêtes sociales notamment en terme d’augmentation de salaire et pouvoir d’achat mais aussi d’avancées sociétales notamment sur le droit des femmes, des travailleurs immigrés, des jeunes, de l’égalité des sexes (comme on disait à l’époque). Laissons les derniers mots de ces quelques lignes au propriétaire des collections qui ont donné cette exposition : « Cet affichage d’espoir et de liberté, pendant plusieurs semaines va régénérer les rues et le cœur de bien des citoyens. » Pas sur que les réseaux sociaux jouent le même rôle aujourd’hui notamment en terme de création artistique et intellectuelle.  Cette magnifique expo est visible encore pour quelques semaines à Perpignan – 44 Route de Prades  – avant d’être accrochée à la Fête du Travailleur Catalan (29 et 30 juin).

Nicolas Garcia.

*Alain Gesgon a commencé à collecter les affiches politiques en avril 1961, à Alger. A ce jour, il estime sa collection à au moins 150 000 affiches, entreposées dans un local de l'Essonne. Sa collection est connue des éditeurs scolaires...Un même critère préside à la conservation de ces documents sauver ce qui est éphémère, ce qui échappe au Dépôt légal. En 1982, il a fondé une association, le CIRIP (Centre international de recherche de l'imagerie politique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *