Llibertat pels nou presos politics i retorn per tots els exiliats – Liberté pour les neufs prisonniers politiques et retour pour tous les exilés.

Malgré la pluie, près de 200 personnes ont manifesté samedi 24 mars après-midi à Perpignan pour dénoncer la situation en Catalogne, qui n’en finit plus de plonger dans une crise politique, judiciaire et institutionnelle depuis la tenue du référendum d’indépendance du 1er octobre 2017, durement réprimé par le gouvernement central espagnol dont la dérive autoritaire est désormais évidente en Europe et dans le monde.

Aquest dissabte a la tarda unes 200 persones s’han manifestat a Perpinyà per a denunciar l’autoritarisme de l’estat espanyol.

Parmi les partis nationaux français la fédération des Pyrénées Orientales du Parti Communiste Français a fait la déclaration suivante.

« Déclaration du PCF 66.
Sans entrer dans le débat sur l’indépendance en Catalogne sud, le parti communiste Français 66 condamne les 5 nouveaux emprisonnements arbitraires de parlementaires catalans, élus démocratiquement le 21 décembredernier. Parmi eux, Carme Forcadell, Présidente du « Parlament de Catalunya » jusqu’à l’application de l’indigne article 155 de la constitution Espagnole en Catalogne et Jordi Turull, ex Conseller (ministre) de la Generalitat de Catalunya, qui hier encore devait être investi président de la Generalitat de Catalunya. Avec le comité des droits de l’Homme de l’ONU et de nombreux organismes internationaux  et d’Etats nous condamnons une justice espagnole de plus en plus aux ordres d’un pouvoir autoritaire, incapable de résoudre une situation politique par des solutions politiques. Les 9 prisonniers politiques catalans détenus aujourd’hui en Espagne doivent être immédiatement libérés. »

Nicolas Garcia.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *