L’eau du Tech en question ce mardi 26 novembre à Céret.

La jeune association regroupant les ASA (association syndicale autorisée) de la vallée du Tech (ACVT), a réussi son coup ce mardi 26 novembre à Céret. Le tout fraîchement nommé sous préfet, les services de l’État, nombre de maires, conseillers municipaux et adjoints, trois conseillers départementaux (Martine Rolland, Robert Garrabé et moi même),  Claude Jorda vice président de la Chambre d’agriculture, trois hydrogéologues, de nombreux techniciens du Département, de la chambre d’agriculture et j’en oublie… ont répondu présent à leur invitation pour parler de l’optimisation de la ressource en eau dans les canaux, et en dehors, tout le long du tech. Débits réservés, réchauffement climatique, modification de la pluviométrie, seuils sur la rivière, forages, mise sous pression, retenues collinaires… plein de sujets abordés dans cette réunion très relevée techniquement, scientifiquement, politiquement. S’agissant de la ressource et de la recherche d’alternative au pliocène ou au quaternaire, du plan d’eau de Villeneuve de la Raho, des barrages, de la production d’eau potable ou multiusage, cela a été l’occasion de rappeler l’aide importante du Département, jamais démentie, et sa volonté d’aider encore plus 150000€ il y a dix ans près de 500000€ depuis deux ou trois ans. L’occasion aussi d’évoquer la départementalisation du problème, avec les imbrications entre vallées de la Têt et du Tech et l’une des réponses au problème serait la création, comme l’étudie le Département et comme je le porte en son sein, d’un syndicat mixte départemental de production d’eau potable entre tous les acteurs publics de l’eau. Et les élus départementaux présents de proposer rapidement une réunion des tous ceux qui étaient présents ce matin pour avancer sur le sujet.

Nicolas Garcia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *