Avec Julien Lauprêtre, les plus démunis mais aussi la France, le monde progressiste, le Secours Populaire Français perdent un grand monsieur!

Le président du Secours Populaire Français, Julien Lauprêtre, est décédé à l’âge de 93 ans « des suites d’une chute », a annoncé l’association ce vendredi. Cette nouvelle froide, laconique évoquant la disparition d’un personnage de 93 ans, glace sur place celles et ceux qui ont eu la chance de rencontrer, au moins une fois dans leur vie, cet homme hors norme, exceptionnel, profondément et sincèrement humaniste et militant. Cela a été mon cas!  J’ai rencontré une première fois Julien en son bureau parisien où il m’avait invité avec mon ami le regretté François Charpentier pour partager un projet autour de la Maternité d’Elne et aussi un projet humanitaire avec Madagascar porté par François qui venait de vendre à la commune d’Elne le Château d’En Bardou abritant La Maternité. Son accueil fut si chaleureux, si intéressant, si riche. Autour d’un petit verre, nous buvions les paroles de cet homme si simple et si important dans le milieu humanitaire. La seconde fois que j’ai rencontré Julien ce fut à Elne, à la Maternité, à l’occasion des Rendez-vous de l’Humanitaire que nous organisions chaque année (initiative évidemment abandonnée par l’actuelle municipalité). J’avais été frappé par l’humilité dont avait fait preuve Julien, comment il avait su se faire « petit » devant la grande œuvre d’Elisabeth Eiddenbenz et pourtant … Aujourd’hui notre pays, le Secours Populaire Français perdent un dirigeant, un homme, comme on n’en fait plus!

Il dirigeait l’une des plus grosses associations françaises depuis plus de six décennies

« Plus qu’un Président, c’est un ami que tous les membres du Secours populaire ont perdu aujourd’hui », a expliqué l’association dans un communiqué, en faisant part de son « immense tristesse ». Figure du milieu caritatif français, ancien résistant décoré la Légion d’honneur, il avait été élu à la tête du Secours populaire en 1955, à une époque où l’association n’était encore qu’une petite structure du Parti communiste dont il était membre. En plus de six décennies à sa tête, cet artisan miroitier en a fait l’une des associations les plus connues des Français, aux côtés des Restos du Cœur.

Outre l’aide alimentaire, il avait notamment mis les enfants au Cœur des actions du Secours populaire. Pères Noël verts, Chasses aux œufs et « Journées des oubliés des vacances » sont devenus les emblèmes du mouvement qui compte un million de membres et 80 000 bénévoles.

« La plus grande récompense, ce sont les yeux des gosses qui brillent », confiait Julien Lauprêtre à l’AFP en 2015. Un peu voûté par les années, il restait corpulent et vigoureux et n’envisageait pas de passer la main.

« Jusqu’au bout il a été présent », a expliqué Corinne Makowski, secrétaire nationale de l’association. « Il va manquer à tous les gens du Secours populaire, mais surtout à la société, qui a besoin de plus de personnes comme lui. » C’est le moins que l’on puisse dire!

Nicolas Garcia.

Julien Lauprêtre à la fête de l’Huma aux côtés de Pierre Laurent, alors secrétaire national du PCF. Le Secours Populaire Français y tient un énorme stand!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *