Joli premier mai militant à Elne, malgré le temps et les entraves de la municiplaité!

Malgré le froid relatif, le premier mai des salariés a eu lieu à Elne avec en préalable la traditionnelle vente du muguet du PCF dès 9H dans un centre ville de plus en plus désert. Il y a avait un autre handicap à la réussite de ce premier mai 2018 se sont les entraves que la municipalité et le maire ont tentées (voir courrier ci-joint). Les organisateurs ont dû braver le refus par la mairie de payer une gerbe; de fournir la sono, l’apéritif, la musique; le non pavoisement du monument aux morts; la non mise à disposition d’un policier municipal et le refus d’autorisation du traditionnel cortège dans les rues … Du jamais vu à Elne et même dans le département! Au reste, en plein conflit social avec les employés communaux, cette attitude n’arrangera rien, voir même mettra de l’huile sur le feu. Pourtant le rassemblement au monument aux morts a eu lieu; la gerbe a été déposée; la minute de silence respectée; la Marseillaise chanté; le cortège a investi les rues d’Elne (et non les trottoirs comme a osé le proposer le maire); Eric Bisly a prononcé pour la CGT un discours très offensif contre la politique du gouvernement et la situation à Elne en particulier entre la municipalité et les employés; les participants ont entonné l’Internationale et l’apéro a été partagé. Au final comme partout en France des femmes et des hommes se sont rassemblés pour célébrer la fête du Travail symbole des luttes et des victoires des salariés. Dans les défilés et les discours, le code du travail, la politique du gouvernement et de Macron ont été largement commentés et très négativement apprécié, l’idée de la convergence des luttes et d’un grand mouvement social traversait aussi les discours. A Elne comme dans tout le département et en France les communistes ont massivement participé à ce premier mai.

Nicolas Garcia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *