Les forces progressistes du département se rencontrent, ne se résignent pas et soutiennent les luttes sociales.

Mardi 6 mars, en la maison communiste située à Perpignan – Route de Prades-, le PCF66, le NPA, EELV, l’ERC, Génération.S et la CUP se sont une nouvelle fois rencontrés. Une évaluation très positive a été faite du forum organisé fin 2017 à Alénya avec une participation d’une centaine de personnes dans les quatre ateliers et la séance plénière. Les participants à ces « retrouvailles » ont confirmé leur soutien aux mouvements sociaux du 15 mars (EHPAD et retraités), du 17 mars (Migrants – réfugiés), du 22 mars (services publics et cheminots). Pour ce dernier rassemblement ces formations invitent leurs adhérentes et adhérents, leurs amis à se regrouper derrière leur banderole commune. Ces forces progressistes en appellent d’autres, comme la France Insoumise, à les rejoindre. Leur volonté : ouvrir grâce au rassemblement, à la citoyenneté, aux propositions de transformation sociales et environnementales, une perspective, une  alternative aux politiques de droite voir d’extrême droite, menées par Macron ou d’autres. Sans être d’accord sur tout et en conservant leur identité, leur propre vision de la société, elles ont la volonté de construire et de résister ensemble. Ces forces politiques voudraient aussi réussir un premier mai commun, politique et de riposte. Elles envisagent enfin, durant cette période de mouvements sociaux, une rencontre publique pour confronter leurs solutions avec les citoyennes et citoyens et ont prévu de se revoir le 17 avril. Voilà des échanges et des initiatives de nature à redonner espoir à des milliers de femmes et d’hommes de gauche qui en ont bien besoin.

Nicolas Garcia.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *