Ensemble, retraités CGT et UNRPA, rejoints par des gilets jaunes ont secoué un député LREM!

Jeudi 31 janvier, dès 8H du matin, autour de la place Catalogne de Perpignan et sur le rond-point près de la clinique Saint Pierre, gilets jaunes et retraités CGT et UNRPA, se sont retrouvés pour manifester contre la politique d’E Macron – E Philippe et la majorité qui les soutien sans faille. Un tour de chauffe qui prépare la grève générale du 5 février. Entre coups de Klaxon approbateurs, interpellations sympathiques et d’autres qui l’étaient beaucoup moins, un barrage filtrant a été mis en place pendant plus d’une heure, puis, vers 10H00, tout ce petit monde est allé interpeler bruyamment le beau monde du côté de la permanence (située en centre ville) d’un député macroniste, candidat aux municipales de Perpignan. Présent dans ses locaux, ce dernier est sorti pour donner le change devant les médias venus pour le show alors que la plupart (à part l’Indépendant et le Travailleur Catalan) étaient absents au début de l’action, deux heures avant. Sous les huées, le parlementaire de « La République en Marche », à l’image de son patron, n’a pas réussi à convaincre malgré la tentative d’enfumage avec « le grand débat national ». Il n’est pas parvenu à faire oublier la loi (entres autres) liberticide, votée la veille au parlement. Celle-ci permet aux préfets d’interdire à certains individus de manifester (sans jugement). Une texte que même l’expérimenté député de droite Charles de Courson a qualifiée de pétainiste. Il faut dire que déjà les violations de droits font flores. La semaine dernière un jeune gilet jaune du département, flashé dans une opération escargot au milieu de dizaines d’autres, a été convoqué à la gendarmerie : interrogatoire poussé, empreintes, test et fichage ADN, interdiction de manifester, interdiction de porter un gilet jaune… La démocratie est menacée!!!!

Nicolas Garcia.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *