Elne samedi 16 décembre : noel au club de foot.

Les jeunes footballeurs illibériens étaient aux anges, il faut dire que le papa Noël, convoqué par leurs dirigeants, a été particulièrement généreux. L’ambiance était donc bonne enfant à la chapelle Sant Jordi d’Elne samedi. J’avais pris la peine de m’excuser car pris à la librairie de noël au Travailleur Catalan. Cependant il semblerait que l’absence du moindre membre de la municipalité n’a pas été bien prise par les organisateurs ainsi que la répartition des subventions entre clubs sportifs de la commune.

Nicolas Garcia.

 

2 réflexions au sujet de « Elne samedi 16 décembre : noel au club de foot. »

  1. Remarques RH

    Effectivement « la vérité est plus complexe ». Avant d’en venir à l’essentiel, je crois qu’il faut tordre le cou à un avis trop répandu selon lequel Ciutadans serait plus fréquentable que le PP. En effet, il n’est pas exagéré de dire que la droite catalane unioniste et pro monarchiste, y compris sa frange post franquiste, a choisi la nouvelle formation considérant que le parti de Rajoy était totalement discrédité. On peut alors considérer que cette droite a totalisé un score 29,6 % (Ciutadans 25,4 + PP 4,2), ce qui représente, compte tenu du taux de participation proche de 82 %, 25 % des électeurs catalans. J’en viens à l’analyse de Nicolas selon laquelle les résultats de cette élections montrent qu’il y aurait trois camps : les constitutionnalistes espagnols 29,6%, les indépendantistes catalans 47,5 % (JuntsxCat 21,6+ERC 21,4+CUP 4,5) et le camp fédéraliste, constitué du PSC (13,9 %) et de la coalition de gauche radicale Catalunya En Comù Podem (Podemos, Izquierda Unida, et le parti de Ada Colau) 7,5%.
    Voilà qui me prend de court
    Il me semblait clair que la coalition susnommée était pour un Etat plurinational, impliquant une réforme constitutionnelle pour tenir compte de l’existence des 17 territoires de l’Espagne et pour une république. Cette coalition a aussi fait campagne contre l’indépendance qui à ses yeux a fini par occulter la question sociale. Elle demande aussi que soit organisé un référendum d’autodétermination en catalogne, pour laquelle, en toute logique, elle appellerait à voter non. Mais peut-elle être associée avec le PSP du fait qu’il serait lui aussi pour l’organisation de ce référendum ? Mais, s’est-il prononcé contre l’application du 155 c’est à dire contre les mesures liberticides et antidémocratiques du gouvernement espagnol? Se prononce-t-il pour en finir avec la monarchie et donc pour un changement de la constitution espagnole ? Je crois plutôt qu’il doit être classé dans le camp des unionistes constitué des deux partis de la droite antirépublicaine et anti indépendantiste.Après tout, le camp indépendantiste est tout aussi hétéroclite, constitué de trois partis républicains, l’un de droite, un autre de gauche et un 3ème de gauche radicale.
    Ne faudrait-il pas analyser le résultat de ces élections comme confirmant l’existence de trois camps sur la seule base de la question nationale mais pas ceux que Nicolas désigne. Il y aurait deux camps d’égale importance, d’un côté, les indépendantiste républicains (JuntsxCat, ERC, CUP), de l’autre, les unionistes (Ciutadans, PP, PSP) et enfin, le camp très minoritaire Catalunya En Comù Podem.

    1. J’ai lu, comme toujours avec attention, la réflexion de Roger Hillel sur la question catalane. Je garde ma position! Je ne pense pas que l’on puisse renvoyer dos à dos le PP et ciutadans avec le Parti Socialiste Catalan, pourtant chacun a pu lire au fil des précédentes semaines que je suis très critique avec le PSC. Certes, sur le 155, le PSC a été mauvais et complice du pouvoir de Madrid, au demeurant je ne pense pas qu’il soit pour un référendum. Pourtant sur les questions de l’autonomie, les socialistes sont pour une Espagne fédérale, proche d’en Comù podem.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *