Elne : Rififi durant les voeux du maire au personnel! Les agents grévistes organisent un comité d’accueil aux élus!

Mercredi 10 janvier 2018, au vœux du Maire d’Elne aux personnels de la Ville : le maire d’Elne n’a entendu que ce qu’il a voulu et a décrit la situation avec des œillères. A l’entrée de la salle Sant Jordi, quelques dizaines d’agents grévistes, pacifiques et souriants, ont accueilli les personnes présentes, avec banderole, tracts et drapeaux de la CGT. La convocation à ces vœux étant à 16 heures, donc sur du temps de travail, imposait à celles et ceux qui ne souhaitaient pas s’y rendre d’être en grève. Certains l’ont fait, pour rappeler que certaines questions posées par leur mouvement n’étaient toujours pas résolues : atteintes à la dignité des salariés, moyens décents pour travailler, respect des agents dans leur missions et leurs conditions de travail. Très peu d’élus de la majorité (6 sur 22!) se sont déplacés  cette année (certains commencent-ils à se désolidariser de la gestion des personnels?) pour entendre successivement, la nouvelle DGS (la troisième  en 3 ans!), l’adjoint au personnel et le Maire servir quasiment le même discours aux agents présents. Au menu des discours évidemment une rengaine qui revient depuis 4 ans : « Elne est appauvrie par l’ancienne municipalité ». La ville est malheureusement contrainte dans son fonctionnement par la politique de l’Etat (pour un Maire qui se vante d’avoir fait du « Macron » avant l’heure, pourquoi se plaindre?), malgré cela la ville et ses salariés, doivent rester tournés vers l’avenir et le service public (pourtant à Elne, depuis 3 ans, on vend ou on délègue au privé, on génère de la souffrance au travail, bref, on ne défend guère le service public et ses agents).

Malgré tout, il paraît que tout va bien et que tout va aller encore mieux.

« Le mouvement social est derrière nous! » prétend le maire qui, apparemment, n’a pas vu et entendu les grévistes manifestant devant la porte de Sant Jordi. « Rigueur, devoir de réserve, mutualisation des services, flexibilité, réduction des effectifs, communication… » seront au programme de 2018, avec une organisation des services enfin réglée comme du papier à musique (15e ou 16e organigramme en 3 ans et demi contre deux en 13 ans par le passé) et une « Charte de l’élu » qui va désormais régir les relations élus-personnels « en remettant à leur place les élus » !!!???.

Pour finir, le pompon : le Maire adressant en conclusion ses meilleurs vœux à « presque tous les agents », mais certainement pas « à ceux qui manquent à leur devoir » ni « aux tricheurs ». Ce dernier terme et ces propos discriminatoires ont été vivement contesté par une élue d’opposition qui appelait le premier magistrat à plus de réserve et d’apaisement lors de cette cérémonie traditionnelle. Le maire, très énervé, affirme que ce ne sont pas les affaires des élus de l’opposition et que les agents à l’entrée ont tenté d’empêcher leurs collègues d’entrer à la cérémonie ce qui est, encore une fois, un mensonge flagrant, comme le montre la photo jointe à cet article. Elue qui n’a eu droit à aucun égard, un adjoint la menaçant même à plusieurs reprises : « faite bien attention à ce que vous dites! ». Pourtant, la gestion des personnels de la commune est aussi l’affaire des conseillers municipaux d’opposition, d’autant qu’a quelques dizaines de voix près, les deux listes ont sensiblement obtenu le même score aux élections. Profitons-en pour rappeler que les élus d’opposition n’ont pas été invités à cette cérémonie traditionnelle (comme à tant d’autres)! Que citoyens et élus ne s’inquiètent pas pour autant, notre groupe continuera d’être présent sur tous les fronts, au service de la population et de la ville, malgré le manque d’information, les oublis et les tentatives d’intimidations.

Le groupe d’opposition Communiste, Socialiste et Citoyen (Annie Pezin, Nicolas Garcia, Roland Castanier, Jacques Fajula, Mathieu Stuber.)

 

Une réflexion au sujet de « Elne : Rififi durant les voeux du maire au personnel! Les agents grévistes organisent un comité d’accueil aux élus! »

  1. Lorsque une personne ment de façon pathologique, elle finit par croire les salades qu’elle raconte . Elle devient alors mythomane. Les menteurs pathologiques sont des personnes qui n’ont pas confiance en eux. Elles ont peur de ne pas être aimé pour ce qu’elles sont en réalité. Tu voies de qui je veux parler ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *