Elne, plus ancienne ville habitée du département, demeure la Mecque des archéologues. Visite des fouilles archéologiques financées par le Conseil Départemental.

Elne, mardi 17 juillet à 14H30 : fallait avoir du courage pour suivre la présidente du Conseil Départemental des PO sur le plateau des Garaffes de la ville haute. Sous un soleil de plomb, j’accompagnais Hermeline Malherbe, en visite des fouilles archéologiques menées par des étudiants bénévoles sous la houlette de Jérôme Benezet protohistorien, de Camille Mistretta anthropologue et de leur chef de service l’illibérien Olivier Passarius. Tous dépendent du pôle archéologique, une structure publique du Département66. Ces fouilles décidées il y a déjà bien longtemps (sous le mandat municipal 2008 – 2014, comme d’ailleurs les travaux de réfection de la cathédrale) étaient à l’origine pour retrouver les vestiges d’une chapelle dédiée à Saint Etienne, vers la fin du 17ème siècle prés et sous le Monument aux Morts illibériens, déplacé, avec l’aide financière du Département, pour les besoins de la fouille. Certes les archéologues, qui fouillaient déjà l’été dernier et celui d’avant, ont retrouvé quelques traces de la dite chapelle mais aussi et surtout ils ont découvert ce que l’on peut appeler « la mère des églises » c’est à dire la première monumentale cathédrale des Pyrénées orientales, celle qui revient aux origines du christianisme en terre catalane. Nos archéologues ont probablement aussi retrouvé trace de la première église Saint Etienne contemporaine de la première cathédrale (construites 5 siècles après Jésus Christ). Cette chapelle se trouvait probablement sous l’actuelle cathédrale datant du 11ème siècle. Elne est un site archéologique majeur et reste quasiment la seule ville antique dont les fouilles sont capables de nous renseigner sur les 25 derniers siècles, tant toutes les strates, descendant parfois à plus de 4 mètres de profondeur sont bien conservées. A partir de ces découvertes les trois compères archéologues mènent de véritables enquêtes de police pour recoller les morceaux combler les vides et reconstituer des histoires. Il est normal que la présidente du Département viennent sur place valoriser et féliciter les auteurs de ce formidable « boulot » qui montre encore une fois l’utilité des Départements comme institutions.

Nicolas Garcia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *