Deux résistantes catalanes honorées : Francine Sabaté (vendredi 27 avril) et l’illibérienne Rose Blanc (dimanche 29 avril).

Elles n’avaient pas 25 ans, se connaissaient-elles? Peut être! Elles étaient catalanes, nées toutes les deux dans notre beau département. Elles soutenaient l’Espagne républicaine avant d’entrer en résistance contre les nazis et les collabos français. Membres toutes deux de l’Union des Jeunes Filles de France (UJFF), organisation de jeunes femmes dépendant du Parti Communiste Français, leur destin fut aussi lié par leur arrestation, leur torture, leur condamnation par les pétainistes. Nos deux héroïnes furent livrées aux nazis et déportées à Auschwitz et Ravensbrück où elles ont trouvé la mort. Francine Sabaté a donné un nom de rue à la commune d’Elne du temps où j’étais maire et pour Rose Blanc, née dans ce village, il y a plus de trente ans que le PCF a obtenu qu’un jardin d’enfants de la commune porte son nom. Chaque année Francine Sabaté est honorée (cette année le 27 avril) dans le hall de la préfecture où elle travaillait et où vinrent l’arrêter ses bourreaux. Quand à Rose Blanc c’est devant la stèle éponyme que les communistes d’Elne lui rendent hommage le dernier dimanche d’avril à l’occasion de la journée nationale de la Déportation (cette année le 29 avril). Tous les ans après le dépôt de gerbe c’est une femme membre du PCF qui s’approche du micro pour prononcer le discours. Cette année c’est la jeune prof de lettre illibérienne Cylia Benkaci qui a touché le cœur des nombreux participant -e-s, malgré la pluie, avec de belles paroles justes, bien pensées et bien dites. Tout le monde a ensuite entonné le Chant des Partisans et la Marseillaise en se donnant rendez-vous l’année prochaine.

Nicolas Garcia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *