Le Département abonde le budget du SDIS de 6 millions d’€ et permet la création de 30 postes en 2020.

Comme les personnels hospitaliers les pompiers sont en grève depuis des mois et des mois, même s’ils sont réquisitionnés. Ils manifestaient mercredi 27 novembre devant le conseil d’administration du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS). La politique de l’État qui donne des ordres sans ne jamais mettre la main à la poche est responsable du conflit qui amène les pompiers à l’affrontement et c’est le Département qui doit faire face. Ce dernier vient de débloquer 6 millions d’€ (5 en investissement et 1 en fonctionnement) pour abonder le budget du SDIS, portant ainsi sa participation financière à 21,5 millions d’€ (plus de 60%), les communes quant à elles approchent les 40% de participation.  Comme je l’ai dit au sous-préfet dans mon intervention au CA, « l’État est irresponsable et met en danger par sa politique de désengagement les systèmes de santé et de secours publics français et l’ampleur du mouvement social le 5 décembre montrera le mécontentement énorme qui gagne les populations ». Malgré les contraintes budgétaires imposées par Macron et son gouvernement aux collectivités, donc aux Départements, nous prenons nos responsabilités et Hermeline Malherbe a fait voté au CA de mercredi, 30 embauches de pompiers professionnels en 2020 (10 en mars, 10 en septembre, 10 en novembre). Elle propose aussi et nous sommes, nous élus communistes en plein accord avec elle, de faire voter à un prochain CA le principe de la facturation par le SDIS au ministère de la santé, les 10000 interventions (près d’un million d’€) que les pompiers effectuent sur commande du Samu et souvent à la place des ambulanciers privés. Même s’il en manque encore, comme l’ont fait remarquer les représentants CGT des personnels, il faut saluer le courage et l’effort de la majorité départementale en la matière. D’autant que les pompiers ont vu aussi la valeur des chèques déjeuners augmenter de 2€ (prés de 250€ par an).

Nicolas Garcia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *