Conseil Départemental des PO : la droite refuse de mettre la ressource en eau en commun.

Lundi 8 octobre avait lieu la session de rentrée du Conseil Départemental des PO. Parmi les 37 dossiers de la session, le point sur la politique départementale de l’eau et les solutions alternatives proposées par le Département pour répondre aux besoins des générations futures. Le constat est simple pas un coin des PO n’est dans une situation rassurante. Certes des inégalités existent, mais entre l’Aspres qui est à sec, le biseau salé qui a déjà pénétré la bordure côtière nord (Le Barcarès – La Salanque) et d’autres zones un peu moins critiques, personne n’est vraiment à l’abri d’une pénurie. Le réchauffement climatique a modifié la pluviométrie et la climatologie et le devoir des élus est de pourvoir aujourd’hui aux besoins en eau potable pour les 30 ans à venir. Vingt millions de M3 au moins seront nécessaires avec une mutualisation et de nombreux investissements pour éviter d’aller à la désalinisation ou à l’eau du Rhône. Pour cela le Département propose aux collectivités locales en charge de la production d’eau potable (80 communes, 17 syndicats intercommunaux et 4 communautés de communes) de s’associer dans un syndicat mixte départemental de production d’eau potable dès le 1 janvier 2020, avec une structure de préfiguration le 1 janvier 2019, seul moyen de mutualiser, de protéger, d’économiser, la ressource en eau, de faire vivre la solidarité entre territoires et de garantir à tous une eau de qualité en quantité suffisante au juste prix. En clair mettre la ressource en eau sous contrôle citoyen aux travers des collectivités territoriales. L’heure n’est pas à jouer les petit bras ou les égoïstes, parce que l’on croit avoir suffisamment d’eau sous les pieds. Faire un SIDETOM, une UDSIST, un SPANC, un Très Haut Débit, de l’eau, ne peut qu’être bénéfique au département. A la surprise générale, faisant passer la politique politicienne par dessus tout, les conseillers départementaux de droite, heureusement minoritaires, ont tous voté contre!

Nicolas Garcia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *