Commémorations importantes, présence aux autoroutes, visite de la Maternité d’Elne…

Samedi 3 aout une bonne trentaine militantes et militants du PCF66 distribuent des tracts de bienvenue ou d’au-revoir aux touristes utilisant les trois péages d’autoroute du département, bien évidemment les autochtones n’ont pas été oubliés. Une façon de montrer que même en période estivale, propice aux mauvais coups gouvernementaux, il faut rester attentifs, avertis, mobilisés. Sur les documents distribués aux automobilistes il était question de la renationalisation des autoroutes, de la suppression possible du train des primeurs (Perpignan – Rungis), suspendu pour l’instant jusqu’en octobre, entrainant des milliers de camions supplémentaires  sur les routes et autoroutes.

 

Dimanche 4 aout: La Bastide et Valmanya. Hommage à la résistance catalane et aux guérilleros espagnols qui au milieu de l’été 1944, dans le massif du Canigou, résistèrent aux assauts des nazis et des pétainistes. Très marqués par la présence communiste qui organisait et commandait le réseau Sainte Jeanne, le maquis Henri Barbusse et autre maquis francs, avec des hommes comme Julien et Barthélémy Panchot, René Horte… ces foyers de résistance étaient ciblés.  Dans le cadre des opérations contre les maquisards du Canigou, le village de Valmanya fut la cible des exactions des assaillants nazis viols, assassinats, destruction… élevé au rang de martyr de la Résistance Valmanya accueille chaque année premier dimanche d’aout une cérémonie officielle. La Bastide célèbre le même jour l’engagement et le sacrifice des guérilleros espagnols engagés dans la résistance française.

Mardi 6 aout une visite à la Maternité d’Elne, au cimetière des espagnols qui étaient enfermés sur les plages d’Argelès et enfin visite de la plage où se trouvait le camp d’Argelès avec des personnes venues de la région parisienne et de Catalogne sud pour visiter ces lieux chargés d’histoire en cette année de 807me anniversaire de la Retirada. C’est pour moi toujours un honneur doublé d’un plaisir que d’accompagner des personnes adultes, adolescents ou enfants qui me le demandent. C’est aussi une nécessité de faire partager et réfléchir le plus possible en lien avec l’actualité nationale et internationale.

Et tout l’été distribution de tracts sur le marché à la rencontre des illibériennes et illibériens.

Nicolas Garcia.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *