Centre ville d’Elne : tristesse le vendredi et tristesse aussi le dimanche!

Pour répondre à l’avance aux remarques faites au dernier conseil municipal par l’élue en charge du commerce où celui qui s’occupe de l’urbanisme, j’aime ma commune, je fréquente ses rues et ses commerces de manière bien plus intense que la grande majorité de la municipalité, maire compris. De même, je ne me réjouis pas de la situation que je décris. Contrairement à ce que faisaient les élus en place pendant la campagne électorale en 2013 et début 2014, je ne stigmatise et je n’accuse aucune tranche d’âge, aucune communauté, d’être responsables de la désertification du centre ville et de la Route Nationale (le Camiral comme l’appellent les vieux illibériens). Je ne dis pas qu’Elne est un coupe gorge comme ils l’ont fait, non au contraire j’invite toutes les illibériennes et tous les illibériens, tous les habitants des villages environnants, à fréquenter notre cœur de ville, calme et tranquille, plein de monuments, de ruelles, de commerces à découvrir et à faire vivre. Simplement j’essaye de débattre avec la municipalité des choix faits pour le marché du vendredi notamment, de leurs relations avec les commerçants qui doivent changer afin de donner une nouvelle dynamique de fréquentation à notre marché, aux commerçants non sédentaires et donc aux populations. Le centre ville exige des choix couteux, sans doute faut-il réfléchir à l’utilité des sommes d’argent importantes que l’on s’apprête à dépenser dans la maison du projet (800000€ environ) pour les investir carrément sur le Camiral, qui est aussi sur le périmètre du contrat de ville. Il faut maintenant réagir car ce centre ville est déprimant. Vendredi il manquait beaucoup de commerçants non sédentaires et cela commence à devenir une fâcheuse habitude. Aujourd’hui dimanche seulement 6 commerces avaient ouvert leurs portes.

Nicolas Garcia.

 

 

Une réflexion au sujet de « Centre ville d’Elne : tristesse le vendredi et tristesse aussi le dimanche! »

  1. Il faut dire aussi que l’ouverture des supermarchés le dimanche n’arrange pas les commerçants du Camiral. Pour leur faire un peu de pub, je fréquente assidûment la poissonnerie de Guillaume et la pâtisserie de Ludo ! (Je fais travailler les commerces du camiral moi ) tu saisis ce que je veux dire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *