Archives pour la catégorie Elections Régionales

Visite du barrage de Vinça avec la Télévision.

Accompagné de Magalie Rouget qui au Conseil Départemental est responsable entre autres des barrages (Vinça, Caramany, retenue d’eau de Villeneuve de la Raho), nous montrions aujourd’hui le barrage de Vinça aux journalistes de TV Sud. Les politiques de l’eau étant sous ma responsabilité au Conseil Départemental, j’étais aussi présent pour répondre aux questions des journalistes. Un bel ouvrage quadragénaire qui contient 25 millions de M3 et remplit deux fonctions déterminantes : écrêteurs de crues et soutien d’étiage, assurant par le fait l’irrigation agricole, la continuité écologique, la survie de la faune et la flore sans oublier le remplissage du lac de la Raho et l’alimentation des nappes souterraines (quaternaire) en aval… Comme j’ai pu le déclarer en pointant cette contradiction « aujourd’hui on ne pourrait plus faire un barrage sur le Tech car la « doctrine » sur le traitement des rivières et cours d’eau a changé par rapport au passé, en revanche si celui de Vinça n’existait pas il faudrait l’inventer. »

Nicolas Garcia.

En ce mardi 12 juillet nous avons fêté à Rivesaltes la victoire des postiers.

215 jours, 40 semaines, 7 mois de grève, les 12 factrices et facteurs de Rivesaltes ont gagné.
Ils ont arraché plus de 14 emplois, l’amélioration de leurs conditions de travail, les moyens d’effectuer un service public de meilleure qualité et leur dignité. « Leur lutte est exemplaire, elle montre en quelques sortes le chemin », dira d’eux Pierre Laurent, secrétaire National du PCF. Lequel comme sénateur de Paris se propose de faire une intervention en séance du Sénat en faveur d’Alex Pignon, leader CGT et communiste des postiers de Riivesaltes, qui est sanctionné de 3 mois de mise à pied sans salaire dont 1 avec sursis. Mais en ce mardi les postiers organisaient la java à laquelle étaient invités l’ensemble des usagers et des militants des syndicats et des partis politiques qui les ont soutenus tout au long de ce conflit à partager un verre pour saluer cette victoire, précisément à Rivesaltes, lieu de leurs exploits. Bien évidemment les communistes, présents dès la première heure du combat, étaient invités  nombreuses et nombreux (Patrick Cases, Nicolas Garcia, Elsa Castro, Philippe Galano… étaient présents)

Nicolas Garcia.

 

Demain samedi 1 juillet a lieu une réunion pour organiser la riposte quand au nom de la région.

Je suis signataire de cette démarche parce que je l’ai porté durant les élections régionales comme candidat et que je trouve que les femmes et hommes politiques doivent arrêter de se déjuger et de faire le contraire de ce qu’ils ont promis. Malheureusement je suis absent le 1 juillet pour cause de fête du Travailleur Catalan à laquelle d’ailleurs je vous invite à venir. De ce soir à samedi soir (Alénya, Bocal du Tech). Signataire de l’appel aux côtés de noms aussi prestigieux que Cali, Josephine Matamoros, Joan Becat, David Marty, Henri Got… mais aussi de centaines de personnes plus anonymes mais toutes aussi motivées, j’ai confié à Renée Soum le soin de lire ma contribution à la réunion que je livre ici pour celle et ceux qui n’y seront pas non plus.
« Chères et chers amis,
Je ne peux ce soir être des vôtres et je le regrette car cette réunion tombe en même temps que la fête du Travailleur Catalan, un hebdo qui célèbre ainsi que sa fête son 80eme anniversaire et dont vous aurez remarqué qu’il a tenu contre vents et marées à conserver le mot Catalan dans l’en-tête. C’est à titre individuel et pas au nom de ma responsabilité dans le PCF que je rejoints ce collectif, dans lequel je serai actif n’en doutez pas. Je peux le faire au titre d’élu et particulièrement comme vice-président du Conseil Départemental, maire d’Elne de 2001 à 2014 et aujourd’hui conseiller municipal. Toutefois je ne doute pas que je saurai convaincre un nombre important de communistes qui partage ma façon de voir les choses sur ce sujet.
Concernant notre combat commun je suis favorable au recours, mais je suis surtout pour la lutte en faveur d’une action rassembleuse pour que cette nouvelle région s’appelle Occitanie – Pays Catalan. Nous devons faire percevoir notre recours non comme une remise en cause d’Occitanie dans le nom de la région mais bien comme le moyen de se donner le temps et la possibilité de débattre à nouveau de la possibilité de rajouter Pays Catalan à Occitanie. Je dis cela parce notre combat ne peut être que rassembleur. N’oublions pas les plus de 5000 signatures sur internet en faveur de Pays Catalan. Rassembleurs oui, dans les PO d’abord où nous devons fédérer sans les exclure toutes celles et ceux, organisés ou non, qui pour des raisons politiques, philosophiques, historiques, culturelles différentes sont favorables à ce que Pays Catalan identifie notre région aux côtés d’Occitanie. Rassembler aussi au delà du département car je ne peux croire que nos frères occitans soient contre l’association Pays Catalan-Occitanie. En revanche ils ne comprendraient pas que nous demandions un autre nom qu’Occitanie pour l’associer à Pays Catalan.
La démarche que nous initions comporte un piège, il ne doit pas être de nature à nous faire renoncer mais il faut que nous soyons prêts à y faire face. En effet pour moi, si nous sommes nombreux, nous n’aurons pas beaucoup de mal à montrer le caractère discriminatoire du choix Occitanie (seul) à l’égard des catalans. Et cela pourra même aider le conseil constitutionnel à ne pas valider ce nom pour la région. Mais attention il n’est pas dit que l’aboutissement du recours conduise à nommer la région Occitanie-Pays Catalan, au contraire cela pourrait ouvrir la porte à Midi ou pire, à Pyrénées Méditerranée. Si cela était le cas (et cela pourrait arranger le conseil constitutionnel et la région…) nous pourrions passer aux yeux des occitans pour ceux qui ont empêcher que la région porte le nom qu’ils ont choisi et qui n’est pas injuste s’il est associé à celui que nous nous avons choisi. Voilà pourquoi en même temps que le recours, si recours il y a, nous devons appeler à des actions, à des rassemblements unitaires pour obtenir le seul nom qui de mon point de vue vaille, géographiquement, historiquement, culturellement : c’est à dire Occitanie-Pays Catalan.
Merci de votre écoute et bonne réunion i Amistats. »

Nicolas Garcia.

manif oui au pays catalan 180616.